Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 17 mai |
Saint Pascal Baylon
home iconActualités
line break icon

Ils sont monarchistes. Et vous ?

citizenside.com

Marc Eynaud - Publié le 11/05/16

Le mouvement politique royaliste et nationaliste Action française organisait samedi 7 mai un colloque intitulé "Je suis monarchiste, pourquoi pas vous ?"

Le Forum de Grenelle a fait salle comble. Au moins 300 personnes se sont rendues au colloque organisé par l’association royaliste maurrassienne Action française (AF). Une foule se presse autour des quelques stands. Les vêtements patriotiques et cocardiers, les livres de Charles Maurras et de Léon Daudet côtoient ceux de Robert Brasillach et les CD de Jean-Pax Méfret. Les cravates à fleurs de lys foisonnent et les invités se succèdent à la tribune. Les royalistes croisent le fer avec des « républicains intelligents » et des experts : politologues, essayistes ou journalistes. Sympathisants, militants et curieux se pressent devant la scène. En quelques secondes le ton est donné : La France va mal. Pointant une crise politique, économique, identitaire et institutionnelle, les invités se succèdent pour dresser le constat d’un pays à la dérive. Tous unanimes sur le diagnostic, ils le seront moins sur le traitement.

Le point sur les problèmes migratoires

Marion Maréchal-Le Pen et Robert Ménard étaient les stars de ce rendez-vous. Avec Dominique Jamet et Roland Hureaux, ils ont représenté le camp républicain. Si l’AF se défend d’appartenir à l’extrême-droite, les invités issus de ce bord politique ont été pourtant bien accueillis. Devant un parterre très jeune acquis à sa cause, la députée frontiste a repris le thème de la crise migratoire sous les approbations et les applaudissements, martelant sa lassitude vis-à-vis de valeurs républicaines que personne ne saurait définir, déclarant que son monarque préféré est François 1eou encore que « le FN est le plus monarchiste des partis politiques français ». Le discours télétransmis du maire de Béziers laissera les participants sur leur faim, haché par une connexion qui ne voulait pas lui laisser la parole !

Parmi les thèmes abordés : les problèmes migratoires ou la France périphérique. Cette France dont l’Action française veut se faire le porte-parole. Ce « pays réel opposé au pays légal » selon la formule de sa figure intellectuelle tutélaire, Charles Maurras.

Le mouvement a le vent en poupe

Que les républicains se le disent, « le vieux monde est de retour ». Aux dires du responsable communication, l’association a connu un véritable rebond au moment des Manifs pour Tous. Si le nombre précis de membres à jour de cotisations restera secret, il aurait presque doublé en deux ans. « Habituellement on se réfère au nombre d’abonnés de notre hebdo que nous estimons à 9 000. »

d0ed0e38-8ac8-4c9c-a968-4ffebb496695
Colloque de l'Action française ce samedi 7 mai au Forum de Grenelle à Paris © AF

Qui sont les militants de l’AF ?

Ils sont jeunes. Loin de l’image classique du militant nationaliste, ils ont souvent la barbe et les cheveux longs. L’AF se différencie des formations traditionnelles dans la mesure où chaque antenne régionale garde son indépendance. Ainsi les monarchistes marseillais avaient-ils largement soutenu la candidature et la campagne de Stéphane Ravier, sénateur-maire de Marseille. Sont-ils catholiques ? Oui pour la plupart affirme un militant, bien qu’une part croissante d’entre eux confesse son néo-paganisme.

Quoiqu’il en soit, force est de constater que l’affaiblissement du personnel et de la parole politique républicains a profité aux royalistes. L’occasion pour ces jeunes militants de montrer aux observateurs que la jeunesse est désespérément moins progressiste que les générations précédentes. Comme un vent de radicalité chassant les nuées du Progrès. S’ils sont peu nombreux en proportion, mais de plus en plus visibles. Et pour citer l’écrivain Jean Raspail, grand ami des monarchistes, « L’idée royaliste ne sera jamais ringarde car elle est permanente ». Rajeunissant sans cesse ses troupes et traversant les époques, l’Action française entend bien continuer à le prouver. Que l’on soit ou non d’accord.

Tags:
colloque
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Soutane de Jean Paul II/attentat
Marzena Devoud
Qu’est devenue la soutane tachée de sang de Jean Paul II ?
2
Mgr André Joseph Léonard
Que penser des expériences de mort imminente ?
3
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir sur le nouveau ministère laïc de Catéchiste
4
The Agonie of the garden
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
La dernière prière de Jésus
5
PRAY
Mathilde de Robien
Les cinq étapes indispensables d’une prière réussie
6
Thérèse Puppinck
Velankanni, le Lourdes de l’Orient
7
Hugues Lefèvre
13 mai 1981, 17h17 : « On a tiré sur Jean Paul II »
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement