Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 24 novembre |
Saints Martyrs du Vietnam
home iconAu quotidien
line break icon

Mon fils, cet inconnu

Rebecca Frech - Publié le 10/05/16

Était-ce à cause de la pornographie ? De la drogue ? Pourquoi notre fils s’éloignait-il irrémédiablement de nous ?

Alors que notre fils de 16 ans s’éclipsait pour une énième fois dans sa chambre avec pour seul compagnon son ordinateur portable, mon mari, déconcerté, me demanda : « Porno ? ».

Lorsque ses résultats se dégradèrent et qu’il commençât à éviter ses amis, ce fût à mon tour de demander à mon mari : « La drogue ? ».

Nous avions beau fouiller sa chambre son historique sur Internet, lui demander ce qu’il se passait, rien n’y faisait.

Quelques semaines plus tard, nous le suivions dans l’une de ses échappées près de la maison. Quelle ne fut pas notre perplexité en le voyant se faufiler entre les arbres et les buissons. Et son père, dépassé, de murmurer : « Ton fils perd la boule ».

Fini les amis à la maison. À l’école, tout va de mal en pis. Il accumule les mauvaises notes en maths, le redoublement se profile. Mon fils était un délinquant en puissance, j’en étais persuadée. Les cartons rouges s’érigeaient autour de nous, sans aucune possibilité de comprendre.

À bout, hier soir, je déversai toute ma frustration sur lui. Tête baissée, nerveux, il murmura : « J’ai écrit un livre ».

Je le fixai du regard, abasourdie. « Comment ? ».

« J’ai écrit un livre. À l’automne dernier ».

À la colère succédât la confusion. « Un livre ? Long ? ».

« Environ 60 000 mots ».

« Mais quel type de livre ? Quelqu’un l’a vu ? Pourquoi ne m’en as-tu pas parlé avant ? ». Un flot de questions montait à mes lèvres.

« C’est une sorte d’histoire fantastique médiévale. »

« L’as-tu montré à quelqu’un ? Je peux le lire ? ».

« Je l’ai publié moi-même, maman. Genre en format e-book. Il a été téléchargé près de 1 000 fois. Les lecteurs semblent apprécier. Et ils aiment bien la suite, aussi. »

« Donc il y a déjà un livre et une suite ? Quand écris-tu ? ».

« La nuit. J’éteins les lumières pour éliminer toute distraction. Et j’écris. »

Je ne pouvais m’empêcher de regarder fixement l’homme-enfant qui se tenait face à moi alors que toutes les pièces du puzzle se mettaient en place. Il n’était donc pas tombé dans la drogue, et n’avait pas d’envies suicidaires. Il n’était pas en train de décrocher de l’école, il avait juste succombé au besoin existentiel de coucher des mots par écrit. C’est une addiction que je ne connais que trop. Je m’étonne d’ailleurs de ne pas avoir su déceler les signes qui me sont si familiers.

Il n’est donc pas en passe de devenir un délinquant antisocial. Il est juste le fils de sa mère. Un écrivain !

Je le pris dans mes bras et lui dis : « Trois choses : c’est une belle initiative ce livre, mais il faut que tu aies la moyenne en maths ».

« Ok » soupira-t-il. « Quoi d’autre ? »

« Je veux le lire. Papa et moi, nous payons Internet, nous avons donc le droit de savoir ce pour quoi tu l’utilises ».

« Et le numéro trois ? »

« Tu faisais quoi dans les broussailles ? »

« Je préparai les chorégraphies des scènes de batailles. »

« Forcément. »

Depuis, je l’ai inscrit à un atelier d’écriture estival et lui ai proposé, s’il le souhaite, de prendre une année de césure après le lycée pour travailler son écriture. J’en suis à la moitié de son premier livre. C’est drôle. Et pas mal du tout. Surtout très, très drôle. Du haut de ses 16 ans, il est déjà meilleur écrivain que je ne pourrai jamais espérer l’être.

Et pour les maths, on a pris un prof particulier.

Tags:
adolescenceécriturepassion
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
Solenn Varennes
Créations originales et grands classiques, no...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
La rédaction d'Aleteia
L'ultime enregistrement de Michael Lonsdale s...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement