Aleteia
Mardi 27 octobre |
Bienheureuse Emeline
Au quotidien

L'excellence au service des personnes

Herveline Urcun - Publié le 04/05/16

Au cœur de la Garenne-Colombes, une école prépare une douzaine d'élèves au service de la personne, une belle école de vie en perspective.

L’École du Service à la Personne, c’est d’abord une belle histoire. Celle de la rencontre de deux intuitions similaires. D’abord en Suisse, celle d’une mécène qui crée un fonds de dotation dans un but bien précis : former des jeunes filles au soin et au service à la personne, plus particulièrement celui des personnes âgées. Parallèlement, à celle de l’Association du Service à la Personne, créée en 2013, qui cherche à mettre sur pied une formation similaire. La conjugaison de ces deux intuitions est renforcée par la mise en place par l’Éducation Nationale du bac professionnel ASSP, Accompagnement Soins et Service à la Personne en 2011.

Toutes les conditions étaient alors réunies pour la création de cette école et ce projet fou s’est réalisé avec une fluidité impressionnante, comme le raconte si bien Marie Kollen, directrice adjointe en charge du développement. Au bout de quelques mois d’efforts et de démarches, l’École du Service à la Personne ouvre ses portes en 2014. Lors de l’inauguration, les proches de la mécène n’ont de cesse de rappeler que si elle avait été encore avec nous, elle aurait été fière, c’est exactement l’école qu’elle voulait.

Les lycéennes à l'École du Service à la Personne © ESP

« La non-mixité leur permet de se concentrer uniquement sur leur formation »

La première rentrée s’effectue avec quatre élèves en seconde. L’année suivante, 12 élèves suivent les cours et la classe de première s’ouvre. À la rentrée prochaine, c’est la classe de terminale qui rejoindra le cursus. Ces petits effectifs font partie de l’esprit de l’école. Il s’agit d’offrir aux élèves un cadre et un accompagnement personnalisé. En plus, l’ESP s’appuie, comme le rappelle Emmanuelle Vidal, la directrice, sur deux autres piliers : « la non-mixité et la sélection des candidates sur leur motivation ». La non-mixité aurait de quoi surprendre mais la directrice explique que « les élèves ont souvent des parcours scolaires complexes et la non-mixité leur permet de se concentrer uniquement sur leur formation ». Celle-ci réclame en effet une grande disponibilité : contrairement aux idées reçues, le cursus professionnel n’est pas une voie garage, en particulier le bac ASSP. Il s’agit en effet de consacrer sa vie au service des autres, hors de question de commencer ce cursus par dépit sans le risque de passer totalement à côté de la beauté de ce travail. C’est donc la motivation des candidates qui compte pour leur entrée dans l’établissement.

Lors de leur formation, elles seront accompagnées par des professeurs qui connaissent très bien le terrain puisqu’ils exercent en dehors : médecins, infirmières, conseillères en économie sociale et familiale, diététiciennes… L’ESP a par ailleurs fait le choix de compléter le programme de l’Éducation Nationale par une formation en anthropologie.

Et c’est bien ce souci constant de former non seulement d’excellentes professionnelles mais aussi des personnes complètes qui caractérise l’ESP : suivi personnalisé, anthropologie mais aussi accompagnement spirituel par un prêtre de l’Opus Dei si les élèves le souhaitent.

Le soin que l’équipe pédagogique apporte à l’accueil et à la formation des élèves, l’excellence de l’enseignement et l’ambiance familiale de l’établissement sont ce qui distinguent l’ESP des autres formations professionnelles et font sa qualité.

ESP_300x600px4_300dpi
Portes Ouvertes le samedi 4 juin de 10h à 15h © esp-Paris

Plus d’informations sur le site de l’École du Service à la Personne ou au 0623341013

17, avenue Rhin et Danube

92250 La Garenne-Colombes

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
formationpedagogie
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
pope francis with a mask
I.Media
Ce que le pape François a vraiment dit sur l'...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
Avion-chapelle
Agnès Pinard Legry
Aménagée dans un avion, cette chapelle est un...
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
dessin caricature
Guillaume de Prémare
Terrorisme islamique : l’impasse du droit au ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement