Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Adieu Claude-Henri Rocquet

"Quelques poèmes que je sais par cœur" carte blanche à Claude-Henri Rocquet, le 16 mars 2016, au Théâtre du Nord-Ouest, dans le cadre du Printemps des Poètes 2016. © Michel POURNY
"Quelques poèmes que je sais par cœur" carte blanche à Claude-Henri Rocquet, le 16 mars 2016, au Théâtre du Nord-Ouest, dans le cadre du Printemps des Poètes 2016. © Michel POURNY
Partager

Un prophète humaniste, farouche défenseur de la beauté et de la Création s'en est allé.

Claude-Henri Rocquet (20 octobre 1933 – † 24 mars 2016) avait accepté de publier sur Aleteia une tribune pleine d’humanisme et de compassion sur le port de la kippa en France en janvier dernier. J’aurais aimé personnellement que le Seigneur lui donne le temps d’en écrire d’autres mais le Seigneur en a décidé autrement et le temps de nous revoir en ce monde est passé. L’amertume est grande mais pas autant que les bons souvenirs et je garde vos livres près des yeux et tout près du cœur.

J’ai fait la connaissance de Claude-Henri Rocquet un jeudi de mars 2011, pendant l’enregistrement d’une émission de télévision auquel il s’était prêté d’une grâce enfantine. Je le revois se pencher sur un combiné téléphonique saisi à la hâte au beau milieu de la rédaction au moment de passer en plateau, et chuchoter pour ne déranger personne ces quelques mots à Annik, son épouse : « Tout va bien, ils sont très gentils avec moi ! »

J’aimerais vous retourner le compliment cher Claude-Henri et dire à votre épouse combien vous aviez été gentil avec nous. Nous nous sentions si petits à vos côtés, si émus de cette attention conjugale que les années avaient rendue plus tendre, plus délicate. C’est vous, Claude-Henri Rocquet qui fûtes si bon et si gentil pour nous tous, et les volumes que vous nous laissez en héritage en demeureront la preuve irréfutable.

Comment faire du monde un jardin d’Eden ? C’était le thème de l’émission. Ce fut le combat de votre vie aussi. Le combat d’un guerrier pacifique. D’un poète, d’un dramaturge, d’un écrivain de génie. Nous étions si attentifs à vous écouter nous conter les merveilles de la Création. Vos étiez prophétique. J’avais dévoré votre ouvrage « Saint François parle aux oiseaux » (Éditions franciscaines, 2005) et m’étais juré que vous seriez au jour mon invité pour parler de la nature au plus au grand nombre ! J’ai découvert les fresques de Giotto dans vos livres et prié pour vous bien des années plus tard à Assise sur la tombe du poverello François.

En décembre 2014, je vous retrouvais sur les ondes d’une radio chrétienne pour vous écouter nous prodiguer vos conseils de lecture et nous lire des extraits d’une voix fantastique. Des lignes de Bruegel, De Babel à Bethléem (Le Centurion, 2014), de vos Méditation de Noël, In illo tempore, un superbe recueil composé autour de la Nativité (Le Centurion, 2014) ou encore d’Erasme et le grelot de la folie (Les Petits Platons, 2014).

Claude-Henri Rocquet vous aimiez, je le crois, donner du temps aux choses qui ont de l’importance. Je me souviens de l’enregistrement d’une ultime émission de radio sous les voutes endormies de la cathédrale Notre-Dame de Paris, un soir glacé de décembre, à chanter à tue-tête avec la jeune garde de la chanson catholique actuelle. Nous nous étions abîmés dans une calme et douce extase à l’écoute de vos poèmes, lus de votre voix de basse, lente et inspirée. Le rythme trépident du programme, l’espace d’une éternité, s’était réglé au pas d’un géant.

Un immense amour pour les Arts

Écrivain français hors pair, poète et auteur d’une trentaine d’ouvrages, Claude-Henri Rocquet est récompensé du Grand prix catholique de littérature en 2009. De son parcours, on en retient cette palette haute en couleurs de genres littéraires : essais, récits, entretiens, poèmes, théâtre... Ancien enseignant à l’école d’architecture de Montpellier et de l’école nationale supérieure des Arts décoratifs de Paris, il était un inconditionnel et un passionné de l’art et de la philosophie. Ses essais tels que Vincent van Gogh jusqu’au dernier soleil ; Bruegel, la ferveur des hivers ou encore Edward Hopper le dissident parlent d’eux-mêmes.

Fervent lecteur de la Bible, Claude-Henri Rocquet a tenté de réconcilier les nouvelles générations d’aujourd’hui aux textes de l’Évangile à travers ses œuvres. Celles qui laisseront une empreinte dans la recherche spirituelle contemporaine sont nombreuses : Méditation de NoëlLes Sept Dernières Paroles du Christ sur la croix, Hérode...

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.