Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Avant le bac, priez saint Joseph de Cupertino

BACCALAUREATE CERTIFICATE
By MIKE FOUQUE | Shutterstock
Partager

Avis aux candidats stressés ! Connaissez-vous cette prière au saint patron des étudiants ?

Que les révisions aient été ou non sérieuses, il serait dommage pour tout candidat de refuser un coup de pouce céleste. Saint Joseph de Cupertino (1603-1663), né en Italie dans les Pouilles, est l’intercesseur des étudiants stressés : confronté à de lourdes difficultés d’apprentissage, il réussit malgré tout à gravir tous les échelons jusqu’à la prêtrise… avec la complicité du Ciel !

© Parrocchia San Giuseppe Copertino
©Parrocchia San Giuseppe Copertino
© Parrocchia San Giuseppe Copertino

Son père étant mort avant sa naissance, sa mère, couverte de dettes, accouche dans une étable. Dès l’âge de 5 ans, le petit garçon s’applique à prier avec piété, le corps immobile et les yeux levés au ciel ce qui lui vaut le surnom de « Bocca aperta » (bouche bée). À l’âge de 17 ans, Joseph veut rejoindre l’ordre franciscain mais est refusé pour insuffisance intellectuelle. Sa mère réussit à convaincre son frère, lui-même franciscain conventuel, et le jeune garçon est finalement reçu au couvent de Grottella. Là, on le chargea de s’occuper de la mule du couvent. Joseph, toujours gai et joyeux, tout en restant incapable d’apprendre complètement à lire et à écrire, fait tellement preuve d’obéissance, de piété et d’humilité, que ses supérieurs se décident à le recevoir comme clerc.

Impasse sur tous les Évangiles… sauf un verset !

Sachant à peine lire et écrire, le jeune Joseph reste cependant incapable d’expliquer un seul texte de la Bible excepté le verset 27 du chapitre 11 de l’Évangile selon Luc :

Comme Jésus disait cela, une femme éleva la voix au milieu de la foule pour lui dire : « Heureuse la mère qui t’a porté en elle, et dont les seins t’ont nourri ! ».

Le 3 janvier 1627, Mgr Jérôme de Franchis lui fait passer l’examen d’admission aux ordres mineurs. Pour décider du thème, l’évêque de Nardo ouvre la Bible au hasard et tombe précisément sur ce verset 27. À la surprise générale, Joseph fait un brillant commentaire et réussit donc l’examen.

En 1628, Joseph, alors diacre, demande à accéder au sacerdoce. Les premiers postulants qui se présente à l’examen conduisent le président du jury, l’évêque de Castro, qui imagine que les derniers seront aussi brillants que les premiers, à admettre l’ensemble des candidats. Et c’est ainsi que Joseph reçoit l’ordination sacerdotale le 4 mars 1628, en ayant été dispensé d’un examen qu’il aurait probablement eu du mal à réussir.

Prière avant un examen

Ô saint Joseph de Cupertino,
Qui aime à te montrer favorable envers ceux qui ont recours à toi, je viens implorer ton aide pour cet examen que je dois passer.
Malgré mon travail, ma bonne volonté, je crains de me laisser troubler et de ne pouvoir répondre convenablement.
Rappelle-toi que tu t’es trouvé dans la même difficulté et que par l’obéissance et la puissante protection de ton père spirituel tu en es sorti providentiellement.
Fais de même à mon égard : accorde-moi l’assurance dans mes réponses et donne à mon intelligence la promptitude et la vivacité.
Je te le demande pour l’amour de Jésus, de Marie et de saint François dont tu fus l’enfant et le serviteur fidèle.
En toi, je me confie, très saint patron des examens, et je suis convaincu que mon espoir ne sera pas déçu.
Amen

Tags:
prière
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]