Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 24 janvier |
Saint François de Sales
home iconSpiritualité
line break icon

Où dormir lors d'un voyage au pays du Christ ?

Aliénor Gamerdinger - Publié le 30/04/16

Voici une sélection d'auberges bon marché, testées et approuvées, dans les principales villes de Terre Sainte.

© ChameleonsEye / Shutterstock
© ChameleonsEye / Shutterstock

Le Momo’s Hostel à Tel Aviv

C’est au Momo’s Hostel qu’il faut se rendre, sans hésiter. On peut dormir dans des dortoirs (pour femmes, pour hommes ou mixtes) à 18 euros la nuit. C’est l’auberge la moins onéreuse de la ville. Pour autant, le lieu est très propre et, même en étant très sensible à l’hygiène, j’ai toujours pu marcher pieds nus dans les douches communes sans ressentir de dégout (c’est pour moi le fait le plus probant de la propreté d’un lieu). Il y a un bon choix de petits-déjeuners : israélien (salade de tomates, concombres, fromage frais et toasts), continental (œufs au plat, saucisse, salade, toasts), qui coûtent chacun 5 euros, ou encore celui qui est gratuit : un gâteau très gourmand et un café turc.

L’auberge est située sur l’une des rues principales de Tel Aviv, à deux minutes de la plage centrale. Il est vraiment pratique de pouvoir aller à la plage la journée, rentrer se rafraîchir, puis retourner vers le bord de mer ayant vu partir sainte Marie-Madeleine et saint Jean vers la France, et marcher sur la promenade de Tel Aviv jusqu’à la vieille ville de Jaffa. C’est de cette ville que Jonas s’en allant en bateau, a préfiguré la mise au tombeau du Christ en disparaissant pendant trois jours sous la mer.

À Jaffa, la messe catholique dans l’église Saint-Pierre a lieu à 18 h, en espagnol en général. Après la messe, s’il est difficile de trouver une côte de porc à Jaffa (dommage, car c’est là que saint Pierre a appris que l’on avait désormais le droit d’en manger), on peut déguster un jus de grenade frais ou un malabi. Le malabi est un dessert arabe extraordinaire, composé d’un yaourt solide sucré, arrosé de sirop de rose, et saupoudré de cacahuètes écrasées et de poudre de coco. Après ce petit moment de paradis, on peut rentrer au Momo’s Hostel à pieds et bouquiner sur la terrasse de la chambre. Les hôtes sont Israéliens, toujours très serviables et prêts à fournir tous les conseils ou renseignements dont on a besoin.

Adresse : 28 Ben Yehuda, Tel Aviv
Prix moyen par nuit : 18 euros
Site Internet : www.momoshostel.com

Le Petra Hostel (vieille ville) ou l’Abraham’s Hostel (nouvelle ville) à Jérusalem

© Panoramio
© Panoramio

Le Petra Hostel a le mérite de se situer à trois minutes à pieds du Saint Sépulcre, du mont Sion où se trouve le Cénacle et la Dormition Abbey, où s’est endormie la Sainte Vierge, et de la cathédrale arménienne Saint-Jacques. Les messes du matin au Saint-Sépulcre étant proposées très tôt (5 h 30 en hiver et 7 h 30 en été, pour la messe catholique latine), il est tentant de séjourner dans cette auberge. Les hôtes sont Palestiniens, le lieu est très propre (et a survécu au challenge des douches pieds nus), on y dort dans des dortoirs, et l’on y est bercé par l’appel à la prière de la nuit, et par les cris d’enfants d’une école coranique située juste en dessous.

Le petit-déjeuner est offert et est très local : pain pita, houmous et café. Tout cela a le mérite d’être dépaysant et c’est aussi ce que l’on cherche quand l’on se rend en Terre Sainte. Le petit-déjeuner est dressé tout en haut du bâtiment, offrant une vue panoramique à couper le souffle : le Saint-Sépulcre, le Mont du Temple, les remparts de Jérusalem, la Tour de David, les souks, tout y est. Dans une vie, peu de réveils sont aussi émouvants, que ceux où l’on peut admirer le lieu où Jésus Christ a été crucifié. De toutes les auberges dans lesquelles j’ai séjournées dans la vieille ville, celle-ci est la plus propre (certaines autres, très bien promues sur les sites de réservation, sont en réalité très sales), le petit-déjeuner et la vue panoramique font vraiment d’elle la meilleure.

Adresse : 1 David Street, Jérusalem
Prix moyen par nuit : 16 euros
Site Internet : www.newpetrahostel.com

© Abraham Hostel
© Abraham Hostel
© Abraham Hostel

L’Abraham’s Hostel, situé dans la nouvelle ville, est ainsi nommé  car le patriarche a été « le premier bag-packer au Moyen-Orient ». Cette auberge est extrêmement confortable et est équipée de douches à l’intérieur des chambres (un luxe, en comparaison de toutes les autres auberges). Le confort la rend comparable à un hôtel, dans lequel on coucherait en dortoirs. Le petit-déjeuner est un gigantesque buffet : céréales, fruits, salade israélienne, pâte à tartiner, œufs. Il est situé dans la salle commune, immense et pourvue de canapés, fauteuils, hamacs, et même d’un bar ouvert le soir, dans lequel on peut boire du vin de Terre Sainte et manger des pizzas.

Dans cette salle commune sont organisés tous les vendredi soir le dîner de shabbat pour ceux qui le souhaitent (et ceux qui souhaitent être dépaysés), et des cours pour apprendre à cuisiner le houmous, le jeudi soir. Le pourboire faisant partie de la culture du pays, un petit écriteau sur le comptoirs du bar mentionne : « Jesus would have tipped » (« Jésus aurait donné un pourboire »). Clin d’œil amusant, rappelant dans quelle ville on se trouve !

Le Abraham’s Hostel s’est diversifié dans le tourisme, et a créé Abraham’s Tours, des visites guidées dans tout le pays, durant de quelques heures à quelques jours. Ainsi on peut faire du vélo en groupe sur le mont des Oliviers, une randonnée à cheval sur les pas de Jésus à Nazareth, se baigner dans la mer Morte, voir un lever de soleil à Massada, passer une journée en Cisjordanie et visiter Ramallah, Jéricho et Bethléem, ou encore se rendre au tombeau d’Abraham et Sarah à Hébron.

Le Abraham’s Hostel se trouve sur le boulevard Jaffa, au cœur de la nouvelle ville, à deux minutes du marché Mahané Yehuda où l’on peut déguster à très bas prix des baklavas de toutes les couleurs, et à quinze minutes à pieds de la porte de la vieille ville (deux minutes en tramway). L’avantage est de profiter de la nouvelle ville, dont les nuits sont très vivantes, et dont les rues regorgent de restaurants aussi diversifiés que tentants.

Adresse (au nom biblique, HaNeviim signifiant « Les prophètes ») : 67 HaNeviim, Jérusalem
Prix moyen par nuit : 17 euros
Site Internet : abrahamhostels.com
(astuce : il faut réserver sur le site de l’auberge pour avoir une bière ou un verre de vin offert au bar)

L’Ataba Inn à Nazareth

© Michelangeloop-Shutterstock
© Michelangeloop-Shutterstock

Dans tout Israël, je n’ai vu aucune autre auberge aussi jolie que l’Ataba Inn. Pratiquement collée à la basilique de l’Annonciation, on peut dire qu’y dormir est comme jouer à être les voisins de la Sainte Famille. En effet, l’Église reconnaît la grotte recouverte par cette basilique comme étant le vrai lieu de l’Annonciation, donc la maison de la Vierge, et quelques mètres plus loin se situe la maison de saint Joseph, à savoir son atelier ou son logement.

Cette auberge ressemble à une petite maison, les hôtes Arabes chrétiens sont de jeunes gens charmants, tout est propre, on a davantage l’impression d’être chez l’habitant que dans une auberge. De la chambre, on peut entendre trois fois par jour sonner les cloches de l’Angélus, au-dessus de l’endroit même où il a réellement eu lieu. Si l’on ne passe pas la soirée dehors (ou à l’Adoration du Saint-Sacrement quotidienne), on peut bouquiner en sirotant un jus de fruits frais sur la terrasse, regarder la vie de la rue ou se tourner vers le ciel et dire : « Seigneur, je suis chez Vous ».

Adresse : Al Bishara 6, Nazareth
Prix moyen par nuit : 21 euros
Réservations (en travaux pour une courte durée, l’auberge rouvrira ses portes en juin) : www.tripadvisor.fr
Site Internet : www.atabainn.com

Tags:
bethleemisraeljerusalemnazarethpalestinesélectionTerre saintevoyage
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
4
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
5
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
6
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
7
Jérôme Lejeune
Timothée Dhellemmes
"L'intelligence de Jérôme Lejeune était orientée vers la vérité"
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement