Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 07 mars |
Sainte Colette de Corbie
home iconArt & Voyages
line break icon

Au large ! Quand les intellectuels prenaient les armes en Irlande

Margot Vignaud - Publié le 30/04/16

Le lundi de Pâques 24 avril 1916 marque le début de six jours de combat qui ravageront Dublin (4/4).

En quelques heures lors du 24 avril 1916, plusieurs lieux du pouvoir britanniques sont envahis d’une centaine de rebelles dublinois. Au même moment, la République irlandaise est proclamée par l’un des chefs de file de l’insurrection : Patrick Pearse. Le coup a été préparé. La veille, dimanche 23 avril, sept hommes ont signé et publié la « Proclamation de Pâques« . 2 500 exemplaires du texte sont imprimés. Dans cette déclaration, le gouvernement provisoire annonce au peuple irlandais la création de la République d’Irlande. Elle s’inspire de plusieurs textes révolutionnaires, notamment de la déclaration d’indépendance américaine de 1776 et de la Déclaration française des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

Les sept signatures du mouvement

Mais contrairement à ces révolutions, l’Insurrection de Pâques n’est pas née dans la tête de militaires, mais d’intellectuels. Ils sont sept à la tête du mouvement, les sept signataires de la « Proclamation de Pâques » : Patrick Henry Pearse, Thomas J. Clarke, Sean Mac Diarmada, Thomas MacDonagah, Eamon Ceannt, James Connolly et Joseph Plunkett. Tous appartiennent au milieu littéraire, artistique ou intellectuel irlandais.

Commemoration Proclamation de Pâques - Dublin
Picasa
Immeuble de commémoration du centenaire de la Proclamation de Pâques. © Juliette Loiseau

Protéger la culture de l’île d’Émeraude

Pour eux, l’Irlande est entrain de disparaitre, écrasée par la culture britannique… Depuis le XIXe siècle, la langue irlandaise, le gaélique, n’est presque plus parlée, les sports traditionnels comme le football gaélique ou le hurling ne sont plus pratiqués, Dublin est identique aux villes britanniques telles que à Manchester ou Liverpool… En 1916, les leaders de cette insurrection sont tous membres de différentes associations de défense de la culture irlandaise : la Gaelic League pour promouvoir la langue irlandaise, la GAA – l’association athlétique gaélique – pour défendre les sports irlandais, l’Abbey Theatre, un mouvement littéraire gaélique… Thomas MacDonagh est professeur à la National University, mais surtout le plus jeune membre de la Gaelic League, où il défend avant tout la langue du pays. Patrick Pearse, écrivain et poète, est également membre de la Gaelic League. James Connolly, quant à lui, est l’auteur de plusieurs pièces de théâtre. Au moment de l’Insurrection, l’une de ses pièces est jouée à l’Abbey Theatre, le théâtre national irlandais dublinois : Under which flag ? La pièce raconte l’histoire d’un jeune irlandais hésitant à servir sous le drapeau irlandais ou sous le drapeau britannique.

L’Insurrection de Pâques est pour ces chefs de file une question de vie ou de mort : il s’agit de sauver l’âme des Irlandais.

La révolte ne dure finalement que quelques jours. À la fin de la semaine, les Britanniques ont repris la totalité de Dublin et arrêté plus de 300 rebelles. L’Insurrection est un échec, mais elle devient un acte fondateur de l’indépendance irlandaise. Pour son centenaire, cette année, les « Pâques sanglantes » sont commémorées aussi dignement qu’un 4 juillet américain ou qu’un 14 juillet français.

Tags:
irlande
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
LA BONNE MORT
Père Nathanaël Pujos
Que se passe-t-il au moment de la mort ?
2
Rachel Molinatti
Irak : chaque matin, Sara, musulmane, va prier devant la Vierge d...
3
WEB2-IRAK-IMEDIA
Hugues Lefèvre
Les cinq choses à savoir sur le voyage du pape François en Irak
4
La rédaction d'Aleteia
Attention, ces saints vont prendre vie sous vos yeux !
5
La rédaction d'Aleteia
EN DIRECT – En Irak, François dénonce « le terrorisme qui a...
6
Ziggurat of Ur
Caroline Becker
Irak : la visite du Pape, véritable pèlerinage en Terre sainte
7
Rachel Molinatti
Entre deux livraisons, il fait un coucou à sa maman du Ciel
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement