Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pape François : « Savoir distinguer le péché du pécheur »

© Antoine Mekary / ALETEIA
Partager

À l’audience générale, le Saint-Père reprend son discours sur la miséricorde de Dieu dans le Nouveau Testament et appelle à prier pour les victimes du tremblement de terre en Équateur.

« Celui auquel on a beaucoup pardonné aime plus. Dieu nous a tous enfermés dans le mystère de sa miséricorde, et de cet amour, qui nous précède tous, nous apprenons tous à aimer… », a encouragé le pape François en s’adressant aux milliers de fidèles et pèlerins rassemblés ce 20 avril place Saint-Pierre pour la traditionnelle audience générale du mercredi. À la fin de l’audience, en saluant les pèlerins hispanophones, il a assuré de ses prières et demandé de prier pour les victimes du tremblement de terre survenu en Équateur, le 17 avril dernier, faisant plus de 500 morts, 2 500 blessés, et près de 21 000 sans-abris.

Le pharisien et la pécheresse

Ce mercredi, le Pape est parti d’une scène de l’Évangile rapportée par saint Luc pour expliquer la puissance de la miséricorde, puissance « si forte qu’elle est capable de transformer les cœurs », a souligné le Saint-Père. Dans la scène rapportée par Luc, deux images s’affrontent : d’un côté celle de Simon, un « zélé serviteur de la loi », de l’autre une pécheresse. « Alors que le premier juge les autres sur les apparences, et n’engage pas sa vie à la suite du Maître, la seconde, par ses gestes, exprime son cœur avec sincérité, se confiant pleinement à Jésus, avec amour et vénération », résume le Pape dans le texte proposé aux francophones. Il explique : en se mettant du côté de la pécheresse, Jésus met fin à l’isolement auquel le jugement impitoyable du pharisien et de ses compatriotes la condamnait (…) Voyant la sincérité de sa foi et de sa conversion, il peut lui dire : « ta foi t’a sauvée ».

Le Pape a encore une fois mis en garde les chrétiens contre le risque de « se croire meilleur que les autres » en jugeant sur les apparences, un sentiment qui empêche de « voir ses propres péchés, ses faiblesses, ses erreurs » et de « voir le Seigneur ». L’attitude de la pécheresse décrite par saint Luc, est une attitude sincère, humble, profondément croyante. Face à « l’hypocrisie du docteur de la loi », son attitude montre les liens qui unissent entre elles « la foi, l’amour et la reconnaissance ».

« La miséricorde « réalise le projet de salut » que Dieu a pour chacun de nous », a insisté le Pape. Elle va « au-delà de toutes nos attentes ». Et c’est « dans le mystère de sa miséricorde et de cet amour qui nous précède » que « nous apprenons tous à aimer ». À nous d’apprendre à distinguer « le péché du pécheur ». Avec le péché, on n’a pas droit au compromis, alors que le pécheur –c’est-à-dire nous tous ! – il est « comme un malade qui a besoin de soins, donc d’un médecin qui s’approche de lui, l’ausculte, le touche », pour guérir.

Pour les ukrainiens

Lors des salutations en différentes langues, à la fin de l’audience générale, le Saint-Père a salué les pèlerins ukrainiens et biélorusses présents à Rome, pour les 30 ans de la catastrophe de Tchernobyl, le 26 avril prochain. Il a aussi évoqué le conflit en Ukraine, un conflit « oublié » a-t-il déploré, et pourtant cause encore aujourd’hui de longues souffrances au sein de la population. Il a rappelé à cette occasion le lancement, le dimanche 24 avril, d’une grande quête spéciale au profit des populations ukrainiennes, dans toutes les paroisses d’Europe.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]