Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 31 juillet |
Saint Ignace de Loyola
home iconSpiritualité
line break icon

Comment donner à boire à un âne qui n’a pas soif ?

Nuage, accepté par la famille © Aleteia

La rédaction d'Aleteia - Publié le 12/04/16

Carnet de voyage d'une famille sur les routes de la Vierge Noire de Rocamadour à dos d'âne.

La mission Zachée a débuté depuis une semaine dans le diocèse de Cahors. À dos d’ânes, la Vierge Noire de Rocamadour accompagnée de pèlerins part sur six routes différentes évangéliser le Quercy. Le tout en visitant les villages traversés et manifester la récence bienveillante et miséricordieuse de Dieu qui a pris chair en Marie, selon le souhait de son évêque, Mgr Laurent Camiade : « Aujourd’hui, il faut que j’aille demeurer dans ta maison » (Luc 19,5).

 Célébrer la messe à 75 mètres de profondeur

Être au fond du gouffre ! dans le langage courant, l’expression est assimilée à un coup de déprime mais ce samedi matin, c’est un moment unique de recueillement et de grâces. Pour la première fois dans l’histoire du gouffre de Padirac, le plus grand d’Europe, la messe a été célébrée, à 75 mètres de profondeur. Descendre dans les entrailles de la terre pour mieux monter vers les Cieux. Il est 9 heures. Le trou béant s’ouvre sur les dizaines de convives venus prier le Seigneur avant de s’élancer sur un des 6 chemins de la mission Zachée. Au premier rang, Céline, Tanguy et leur 7 enfants âgées de 13 ans à 5 mois ! Dans quelques minutes, ils vont repartir sur les chemins du Lot avec l’âne Nuage, portant sur son dos la Vierge Noire de Rocamadour. Les chants du jeune chœur de Rocamadour leur donnent des forces, l’Eucharistie aussi, l’homélie fait aisément le parallèle : « le Seigneur désire que nous travaillons là où il y a des gouffres! Je ne pouvais pas passer à côté… » sourit l’abbé.

Un pèlerinage en famille

Déjà une semaine qu’ils marchent et évangélisent. « On vient de Lille. On a entendu parler de la mission Zachée dans la presse catholique et nous voilà. Nous avions déjà envie de faire un pèlerinage en famille tout en étant accueillis en paroisse ». Chaque jour, ils marchent une petite dizaine de kilomètres, six aujourd’hui entre Padirac et Thégra. Lorsqu’ils rencontrent des passants, ils s’arrêtent, et parlent de Notre-Dame de Rocamadour : « On a rencontré un éboueur qui faisait sa tournée et on a échangé avec lui, il n’était absolument pas croyant et il nous l’a bien spécifié dès le début de la conversation mais à la fin de l’échange, il nous a dit Dieu vous bénisse ! » s’enthousiasme Céline, mère au foyer. Au dire de tous les pèlerins, L’âne et la statue sont de bonnes « accroches ». L’idée de la mission est d’ailleurs inspirée du pèlerinage de la famille Cortès partie en 2013, avec leurs filles du Puy-en-Velay vers Rome avec leur âne Octave et la statue de Notre-Dame du Puy sur le dos. « C’est un animal biblique et humble. Il y a quelque chose de cocasse dans ces équipages. Mais ne pas se prendre au sérieux favorise l’humilité et la disponibilité à la rencontre » explique Monseigneur Laurent Camiade dans le mot d’envoi aux pèlerins.

Être à l’écoute des passants

La mission n’est pourtant pas toujours aisée. « Certains nous claquent la porte au nez, moqueurs, mais dans l’ensemble les habitants sont touchés de voir la Vierge Noire sortir et venir vers eux » témoigne Tanguy, marin de profession. Les enfants y trouvent leur compte, tenant à bout de corde l’âne Nuage, docile : « moi ce que je préfère, ce sont les repas partagés et le porte à porte !  » témoigne Timothey, 8 ans. « Ne pas être du coin est plus simple, nul n’est prophète en son pays, nous nous sentons plus libre et les passants aussi. Ils sont plus ouvert à la discussion et nous racontent facilement leur souffrance comme cette dame rencontrée sur un parking et blessée par sa séparation » raconte Tanguy. Sur le chemin, des locaux se greffent comme Jean-Vincent, chargé de leur montrer le bon chemin… et les raccourcis ! Ils ont à leur disposition un kit de réparation car la Vierge Noire ne sort pas indemne de son périple : une branche, une éraflure, un écart de l’âne, un bras qui tombe, un peu de colle et du vernis et miracle, c’est reparti ! « Ici les gens ont une très grande affection pour Notre-Dame de Rocamadour. Elle est ancrée dans leur racines familiales, ils ont tous une grand-mère ou une tante qui la prie! » explique Céline.

Fin de mission pour certains et début pour d’autres

La famille pèlerine évitera de justesse la pluie. Elle arrive à Thégra en fin d’après-midi, attendue avec des jus de fruits par les paroissiens. La mission Zachée dure trois mois dans tout le diocèse mais eux terminent ce soir. La Vierge Noire est déposée dans l’Église. Frère Guillaume, missionnaire de la Miséricorde Divine, venu de Toulon, les attend, prêt à prendre le relai pour une nouvelle semaine d’évangélisation dans ce beau Quercy.

Tags:
Miséricorderocamadour
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christophe Dickès
Traditionis Custodes : « La diversité des rites fait la richesse ...
2
ELDERLY MAN
Philip Kosloski
Ce psaume qui souligne avec justesse la beauté de la vieillesse
3
HIDILYN DIAZ
La rédaction d'Aleteia
Jeux Olympiques : la médaille miraculeuse sur le podium !
4
MARIAGE
Timothée Dhellemmes
Pass sanitaire : quelles sont les règles pour les mariages ?
5
Martin Steffens
Martin Steffens : « Le pass sanitaire est une défaite de la moral...
6
SCROVEGNI
Agnès Pinard Legry
Les splendides fresques de Giotto désormais au patrimoine mondial...
7
Caroline Becker
Les cierges de Notre-Dame de Paris brûlaient-ils toujours au lend...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement