Aleteia

Prière pour découvrir le Christ qui habite en chacun de nous

Partager
Commenter

"La miséricorde, c’est la loi fondamentale qui habite le cœur de chacun lorsqu’il jette un regard sincère sur le frère qu’il rencontre sur le chemin de la vie" (Pape François).

Nous pouvons tous nous situer encore loin, très loin, trop loin de cette loi fondamentale qui devrait habiter nos cœur : porter un regard de miséricorde sur nos frères. Sur tous nos frères. Ces courtes prières vous aideront peut-être à demander à Dieu cette grâce de la miséricorde. À vous préparer à la rencontre – au nom du Christ – de l’autre, le différent, l’étranger, celui ou celle qui, croyant ou non croyant, croise votre route…

1. En ce début de journée, Seigneur, si je dois rencontrer l’autre, toute personne que tu mets sur ma route, aide-moi au préalable à me dépouiller de mes soucis, de mes angoisses et de mes craintes. Je te les confie, à Toi et à Marie, Ta Mère, le temps d’être pleinement présent et à l’écoute de cette personne, de ses propres soucis, de ses propres angoisses, de ses propres craintes comme de ses joies

2. Qu’il me soit donné, par ta protection, d’accueillir toute personne dans un esprit de véritable humilité, celle qui ouvre à l’amour de Dieu et de son prochain, sans orgueil ni rabaissement de soi. Rappelle-moi sans cesse que je ne suis ni au-dessus ni en-dessous mais à coté de celui ou celle que je rencontre. Donne-moi la grâce de savoir la regarder d’abord comme une personne, un frère ou une sœur.

3. Seigneur, toi qui connais mon péché et ma faiblesse, ne me fais pas tomber dans la culpabilité, mais, au contraire, par ta miséricorde, rends moi humble de cœur et éclaire mon esprit pour que je sois ton meilleur avocat pendant ce temps de rencontre et de dialogue.

4. Seigneur, si cette personne souffre, donne-moi, par la grâce de l’Esprit Saint, de ne me croire ni un guérisseur de sa souffrance ni totalement impuissant. Je sais que seule Ta parole panse les plaies de l’âme et du cœur, libère et guérit, c’est pourquoi je voudrais tant la lui faire connaître.

5. Seigneur, si je dois accueillir l’étranger, le croyant d’une autre religion, fais que je vois en lui ton image et non pas celle d’un ennemi ; fais tomber mes préjugés. Suscite en moi le désir de l’aimer et d’être, si les circonstances le permettent, un bon samaritain « spirituel ».

6. Seigneur, si je dois me taire, que mon silence soit un silence d’accueil, de respect, un silence qui permet à l’autre de s’écouter et d’espérer, non un silence d’indifférence ou de lassitude.

7. Seigneur, si je dois parler, que mes paroles soient des paroles de vérité qui ouvrent sur la vie et non un discours de pure convention qui laisse mon interlocuteur dans le vide du doute. Fais de moi un messager de Ta parole, celle qui éclaire et donne un sens à toute vie.

8. Seigneur, si je dois entendre l’angoisse, que je me souvienne que tu as dit : « Ne crains pas » et « Je vous laisse ma paix ». Que la force de cette paix, à travers moi, soit, pour cette personne, source de confiance et de sérénité.

9. Seigneur, si je dois entendre le doute et le désespoir, que ma foi, même fragile, soit perceptible et fasse germer une fleur d’espérance.

10. Seigneur, si je dois entendre la révolte ou la colère, apprends-moi à savoir l’accueillir, la laisser s’exprimer, sans la juger. Donne-moi, aussi, de savoir écouter la souffrance qu’elle cache. »

11. Seigneur, si je dois entendre la haine, fais parler mon cœur de chair et non pas mon cœur de pierre ; qu’il oppose à cette haine des silences qui apaisent et des mots qui invitent à un autre chemin, celui de l’amour et du pardon.

12. Seigneur, si je dois entendre l’insulte ou l’injure, ne laisse pas bafouer ton Nom ni ma dignité de chrétien. Si je ne peux empêcher qu’un sentiment de colère gronde en moi, écarte de moi tout désir mauvais de riposte et préserve-moi de toute parole blessante car « l’amour supporte tout, l’amour endure tout ».

13. Seigneur, si je dois entendre le cri de la solitude, que mes paroles réchauffent ce cœur en mal d’amour. Mais pour briser cet isolement, Seigneur, j’ai besoin de ton aide : Eclaire, par le mystère de Ta présence invisible, la nuit dans laquelle cette personne est plongée. Donne-lui des signes de ton amour. Puisse-t-elle, ainsi, accéder à la conviction qu’elle n’est jamais seule.

14. Seigneur, si je suis démuni, sans force, sans réponse face à la soif de mieux vivre de cette personne qui, me dit-elle, croit en toi, peut-être est-ce le moment de te prier. Apprends-moi à discerner dans ses paroles et ses silences son désir, même non exprimé, de s’abandonner dans la prière. Rassemble-nous tous les deux, dans une même invocation, car tu as dit : « Si deux d’entre vous se mettent d’accord pour demander quelque chose,  ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux ».

15. Seigneur, si je dois entendre la joie, que je m’y associe pleinement et que mon cœur s’en réjouisse. Je t’en rendrai grâce dans le secret. Si je rencontre la tristesse, que mon regard compatissant l’atténue et que ma joie intérieure de chrétien transparaisse, afin de rendre apaisé(e), ou moins triste, celle ou celui que je rencontre.

16. Seigneur, après ces rencontres, que je trouve le temps et le désir, jour après jour, de te confier dans mes prières toutes celles et tous ceux que tu as mis sur ma route. Anime mon coeur d’un sentiment d’amour pour eux, car, aurais-je rencontré des milliers de personnes, « s’il me manque l’amour, je ne suis rien ».

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]