Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’art sacré 2, le cadeau d’anniversaire des Dominicains

Partager

Les Dominicains fêtent leur huitième centenaire et lancent une association de promotion de l’art chrétien.

Pourquoi 2 ? En référence avec la célèbre revue L’Art sacré, animée par les pères dominicains Couturiers et Régamey, laquelle, jusqu’en 1969, ouvrit le débat sur le rapport entre art et religion. Pour le moment, l’art sacré 2 ne prévoit pas d’éditer de revue, mais se constitue en association promouvant les artistes chrétiens contemporains et défendant le patrimoine de l’Église. Les fondateurs sont Mgr Jean-Louis Bruguès, dominicain, bibliothécaire et archiviste du Vatican, et le Père Laurent Lemoine, vice-président de l’association, promoteur provincial du VIIIe centenaire de l’Ordre des Prêcheurs en 2015.

Il y a une grande demande !

Jacques Charles-Gaffiot, secrétaire général de l’association, constate qu’il y a une grande attente parmi les chrétiens : « À peine L’art sacré 2 était-il fondé que nous avons reçu des demandes pour accompagner un artiste sculpteur, pour refaire le chœur d’une église dans un couvent (…) » Il faut éviter que les chrétiens tombent dans le piège de la « muséification » de l’art, explique le secrétaire de l’association. L’art chrétien n’existe pas juste pour « décorer », il a un sens, il faut des « œuvres qui prêchent ». Et qui, mieux que l’Ordre des prêcheurs, pour répondre à cette exigence ?

Un art spécifiquement chrétien

Jacques Charles-Gaffiot, historien d’art et commissaire d’exposition, précise : « L’art chrétien a un sens, il faut qu’il soit compris », un postulat qui l’éloigne des diverses formes d’art « élitistes », contemporaines ou anciennes. Il s’insurge contre l’explication trop facile de l’utilisation des peintures et des vitraux pour « enseigner le catéchisme aux analphabètes » : l’image permet de représenter des vérités parfois difficiles à mettre en mots. L’art des icônes en est un bon exemple, avec ses règles et sa fonction, à savoir rendre gloire à Dieu à travers la peinture.

Ressusciter « L’Art sacré »

L’idée de faire renaître la revue « L’Art sacré » habite les fondateurs, mais c’est un rêve encore lointain. « On avance de façon expérimentale, petit à petit », reconnaît Mr Gaffiot. Mais les Dominicains ont bien le temps de voir revenir cette publication si symbolique de leur vocation spécifique : ils ont 800 ans, et probablement de belles années devant eux !

Pour soutenir l’art sacré 2 : S’adresser au Père Laurent Lemoine, couvent saint-jacques, 20 rue des tanneries, 75 013 Paris.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]