Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 02 juillet |
Saint Olivier Plunkett
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

Ils ont repris la « Tristesse » de Chopin

Fanny Magdelaine - publié le 28/03/16

L'étude Opus 10 n°3 en mi majeur de Frédéric Chopin, est un des morceaux phares du film "La passion d’Augustine". Sa magnifique mélodie a inspiré plus d’un artiste. La preuve par trois chansons….

1 – Tristesse, de Tino Rossi (1939)

Dans le film, c’est la chanson préférée de la maman de Suzanne, pensionnaire et amie d’Alice. La jeune pianiste accompagne au piano son amie qui entonne les paroles du chant, des paroles signées Jean Loysel :

L’ombre s’enfuit, adieu beau rêve Où les baisers s’offraient comme des fleurs La nuit fut brève Hélas pourquoi si tôt fermer nos cœurs À l’appel du bonheur ?

2 – Lemon Incest, de Serge Gainsbourg (1984)

Gainsbourg, fils de musicien classique, a puisé plus d’une fois dans le répertoire classique pianistique pour ses chansons. Personne n’a oublié ce tube provocateur, Lemon Incest, et le clip dans lequel on peut voir l’artiste et sa fille Charlotte, alors âgée de 13 ans, interprétant la chanson dans un grand lit.

3 – We were lovers, de Jean-Jacques Burnel (2005)

C’est une chanson qui a été composée pour la série animée japonaise Gankutsuou (adaptation animée du Comte de Monte-Christo d’Alexandre Dumas) par Jean-Jacques Burnel, auteur-compositeur franco-anglais, chanteur et bassiste du groupe The Stranglers.

L’étude Opus 10 n°3 en mi majeur fut composée en 1832 par Frédéric Chopin ; de cette mélodie, le compositeur aurait dit qu’il n’écrirait jamais quelque chose de plus beau ! Le morceau est également connu sous le nom de Tristesse, L’intimité ou encore L’Adieu même si le compositeur n’a jamais utilisé ces appellations.

Pour aller plus loin : retrouvez notre article sur le film La passion d’Augustine

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement