Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’horreur à Bruxelles

© Jef Versele / Facebook
Partager

Ce mardi 22 mars 2016, une série d’attaques a eu lieu à Bruxelles, manifestement menées par des islamistes. Le point sur la situation.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Tôt dans la matinée peu avant 8h ce mardi 22 mars, deux déflagrations ont soufflé plusieurs salles de l’aéroport de Zaventem à Bruxelles, en Belgique. La chaîne flamande VRT dresse un premier bilan de 11 morts et de 35 blessés, porté en milieu d’après-midi à 14 morts et 96 blessés. Selon BFM TV, ces explosions se sont produites dans la zone des charters, aux guichets 4 et 5, pourtant davantage sécurisés compte tenu de la menace terroriste. À 11 h, le procureur du Roi a annoncé que l’une des deux explosions de l’aéroport était l’œuvre d’un kamikaze.

Une heure plus tard, à 9 h 11, une autre explosion a retenti dans la station de métro Maelbeeck, située dans le quartier des institutions européennes et très fréquentée à l’heure où la plupart des fonctionnaires se rendent à leur travail. En état d’alerte maximale, les autorités belges demandent aux habitants de ne pas se déplacer. Le métro est fermé jusqu’à nouvel ordre, a annoncé l’exploitant des transports en commun bruxellois : « Bus, trams, métro ne circulent plus »#STIB

Un bilan qui s’alourdit 

Les trois explosions auraient fait au moins 34 morts. Plus de 20 personnes sont mortes et 106 ont été blessées, dont 10 dans un état grave, dans l’explosion de la rame de métro.

L’ensemble du pays est placé en niveau d’alerte maximum, le niveau 4. Le plan catastrophe provincial a été déclenché et un Conseil national de sécurité s’est réuni dans le courant de la journée. La plupart des blessés ont été évacués, mais la situation est demeurée assez chaotique jusqu’à la reprise partielle des transports dans la capitale belge.

La sécurité renforcée dans tous les aéroports

Toutes les liaisons aériennes et ferroviaires ont été suspendues dont l’Eurostar et Thalys. Plus aucun train ne circule en direction de la capitale bruxelloise, le réseau a été fermé entre les deux pays. En France, la sécurité a été renforcée dans plusieurs aéroports français dont Paris.

Les terroristes musulmans soupçonnés, Daesh revendique

JSS News rapportait que plusieurs témoins de l’attaque du métro avaient entendus des « cris en arabe prononcés avant l’explosion ». Les évènements de ce mardi interviennent de fait quatre jours après l’arrestation de Salah Abdeslam, soupçonné d’avoir participé aux attentats de Paris du 13 novembre 2015. France Tv info titrait il y a deux jours : « Arrestation de Salah Abdeslam : il n’entendait pas s’arrêter là, selon Bruxelles ». Un autre terroriste présumé, dont l’ADN était présent sur du matériel explosif utilisé dans les attaques de Paris et Saint-Denis est lui toujours recherché, le Belge Najim Laachraoui. Daesh revendique finalement les attentats de Bruxelles via son agence Amaq. L’organisation indique que plusieurs de ses « combattants » ont ouvert le feu à l’aéroport avant de faire exploser leur ceinture, et qu’un autre a fait exploser sa ceinture dans la station de métro Maelbeek. Une photo prise à partir des caméras de surveillance à l’aéroport et diffusée par la presse montrerait les suspects dans le hall de Zaventem peu avant les explosions. Deux individus y sont présentés comme les deux kamikazes tandis qu’un troisième terroriste actuellement en fuite serait activement recherché.

Les internautes apportent leur soutien à la Belgique

Les images sont frappantes en ce mardi matin à Bruxelles, les mots de soutien et les dessins se multiplient sur Twitter comme lors des attaques à Paris le 13 novembre. Le Hashtag #PrayForBelgium figure dans les plus utilisés, il a été calqué sur le #PrayforParis créé lors des attentats de novembre dernier qui ont endeuillé la capitale française.

Le gouvernement fédéral a décrété trois jours de deuil national, a indiqué le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA).

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]