Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Des messes pour les vivants : un véritable acte de miséricorde

Partager

Pourquoi attendre le décès de quelqu’un pour faire célébrer des messes à son intention ?

Dans son homélie aux funérailles de son père, le Révérend Paul Scalia a exprimé sa gratitude « pour les nombreuses prières et messes dîtes à la mort de notre père Antonin Scalia ».

Célébrer des messes pour les personnes décédées est une très belle tradition, qui permet aux catholiques de « faire d’une pierre deux coups ». Offrir une messe permet d’abord de répondre à ce besoin de l’humain de « faire quelque chose » lorsque l’on ne peut vraiment pas faire grand chose pour aider. C’est également un véritable acte de charité, tant pour la famille endeuillée que pour la personne décédée. Les messes à l’intention des personnes décédées sont des suppliques adressées au Christ, afin d’accélérer le perfectionnement des âmes que nous pensons être allées au purgatoire, « l’œuvre de chacun sera manifestée ; car le jour la fera connaître, parce qu’elle se révèlera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu’est l’œuvre de chacun. Si l’œuvre bâtie par quelqu’un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense. Si l’œuvre de quelqu’un est consumée, il perdra sa récompense; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu » (1 Corinthiens 3, 13).

Il n’est quelquefois pas rare d’entendre quelqu’un remarquer avec regret que toutes les fleurs dans une pièce auraient pu être envoyées à la personne de son vivant, et cela est très vrai. On pourrait en dire autant des avis de célébration de messes. Pour utiles qu’elles soient au regard de l’éternité, combien de messes célébrées pour les personnes pendant leur vie ont conduit vers la grâce spirituelle nécessaire ? Comment peuvent-elles aider nos familles et nos amis à ouvrir leur cœur aux appels du Saint Esprit, à « être guidés par la foi et non par ce qu’ils voient » pendant ces périodes difficiles, et peut-être à davantage aller vers des joies simples et le bien-être ?

La messe est la prière la plus puissante à laquelle nous pouvons nous unir

Mon mari et moi-même avons pour habitude d’offrir des avis de célébration de messes aux parents d’un nouveau-né, pour leur dire que tout au long de la vie de l’enfant une pensée lui sera dédiée pendant les messes. Nous envoyons des avis annuels plus petits aux personnes qui vivent des périodes difficiles soit à cause de la pour une période d’un an à des personnes qui vivent des moments difficiles, soit à cause de la maladie ou de difficultés dans leur couple, soit à cause du chômage ; cela permet de leur dire clairement que nous sommes avec eux et que nous pensons à eux ; que nous prions pour eux. Nous offrons des messes pour un an, car c’est un signe d’optimisme, d’espoir et qui permet d’espérer que dans 12 mois, la situation sera bien différente. Lorsque cela est possible, nous faisons célébrer des messes dans les paroisses locales pour des amis qui vont se faire opérer, et lorsque nous leur offrons l’avis de célébration de messe, nous les encourageons également à demander une onction.

Et un avantage secondaire – et le matériel est également important – l’achat de ces avis de célébration de messes apporte un réel soutien financier aux couvents, missions et paroisses dans lesquels nous les achetons.

Faire célébrer des messes pour les vivants est un acte de charité volontaire, et comme la messe est la prière la plus puissante à laquelle nous pouvons nous unir pour un autre, c’est un véritable acte de miséricorde, quelle que soit l’année.