Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Yémen : 16 personnes tuées au couvent des missionnaires de la charité

© SALEH AL-OBEIDI / AFP
Yemeni pro-government fighters, loyal to exiled Yemeni President Abedrabbo Mansour Hadi, gather outside an elderly care home in Yemen's main southern city of Aden after it was attacked by gunmen on March 4, 2016.
At least 16 people, including four Indian nurses, were killed when the gunmen opened fire, security officials said.

/ AFP / SALEH AL-OBEIDI
Partager

Parmi les victimes, 4 religieuses et plus d’une dizaine de laïcs, alors qu’un prêtre salésien a été kidnappé. Premières réactions de Mgr Paul Hinder, vicaire apostolique de l’Arabie du sud.

Au moins 16 personnes, dont quatre religieuses catholiques indiennes, ont été tuées ce vendredi matin au Yémen quand quatre hommes armés non identifiés ont fait irruption dans le complexe des missionnaires de la charité, à Aden, dans le sud du pays, tuant tous les employés qu’ils trouvaient sur leur chemin. Un prêtre salésien résidant dans la maison a été kidnappé et la supérieure de la maison, qui avait réussi à se cacher, retrouvée vivante, mais en état de choc.

Une attaque ciblée

Dans une première réaction à l’agence Asianews, Mgr Paul Hinder, vicaire apostolique de l’Arabie du sud, l’attaque était dirigée contre les religieuses. Selon d’autres témoignages recueillis sur place, les attaquants étaient des « extrémistes », appartenant probablement au groupe État islamique (EI) qui gagnerait du terrain à Aden depuis plusieurs mois. Mais aucun groupe n’a pour l’instant revendiqué l’attaque.

Les victimes sont sœur Anselm, d’origine indienne, sœur Marguerite du Rwanda, sœur Judith du Kenya et sœur Reginette originaire du Rwanda, ainsi que 10 laïcs employés dans la maison qui accueille quelque 80 personnes âgées et des handicapés. Le prêtre kidnappé est le père Tom Uzhunnalil, un salésien qui vit dans la structure et se trouvait dans la chapelle au moment de l’attaque.

Pour Mgr Hinder le « signal est clair » : il s’agit de quelque chose qui a à voir avec la religion. « Nous savions que la situation était difficile, confie-t-il à la presse, mais les sœurs – déjà victimes d’attaques ciblées – avaient décidé de rester, estimant que cela faisait partie de leur charisme. » En juillet 1998, trois religieuses de l’ordre des Missionnaires de la charité, fondé par Mère Teresa de Calcutta, furent tuées par un homme armé alors qu’elles sortaient de l’hôpital d’ Hodeïda, sur les rives de la Mer Rouge. Les autorités de Sanaa affirmèrent à l’époque que l’agresseur était un « déséquilibré saoudite ».

Multiplication des attentats

La guerre civile yéménite a scindé le pays en deux, le nord contrôlé par les rebelles et le sud contrôlé par le gouvernement reconnu par la communauté internationale. A Aden, reprise aux rebelles Houthis en juillet 2015 et proclamée capitale provisoire du Yémen, Al-Qaïda et l’EI multiplient les attentats en particulier contre les représentants de l’Etat et les forces de sécurité. Lundi dernier, un attentat suicide à la voiture piégée dans le même quartier résidentiel de Cheikh Othman, où se trouve le couvent des missionnaires, a fait quatre morts et cinq blessés, selon un responsable de la sécurité.

Le conflit a fait au moins 6200 victimes civiles et des dizaines de milliers de morts, alors que plus de 2 millions et demi de personnes ont été chassées de leurs maisons. Un an après le début de la campagne militaire de la coalition menée par l’Arabie saoudite, « la situation humanitaire est devenue effroyable », souligne Action contre la Faim, une des rares ONG présentes dans le pays.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]