Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 03 décembre |
Saint François-Xavier
home iconArt & Voyages
line break icon

Jacques Perret ou l’écriture buissonnière

AFP

Théophane Leroux - Publié le 04/03/16

Réservé à tort à un public d’initiés, Jacques Perret livre ses souvenirs comme un cancre en route pour l'école : jamais en ligne droite.

Sans qu’il soit particulièrement difficile à lire, il faut reconnaitre que Jacques Perret possède un style unique, pouvant s’avérer déconcertant. Raisons de famille est le second tome de ses mémoires. Il porte sur la période de la Première Guerre mondiale, de la déclaration de la guerre à la mort du frère de l’auteur. Mais avec Jacques Perret, on couvre plusieurs périodes, voire plusieurs siècles différents sans pour autant changer de livre : il a cette capacité étonnante de pouvoir raconter des histoires qu’il n’avait pas vécues. Celle de ses aïeux et de sa famille, en particulier. Celle-ci n’a rien d’extraordinaire, et est ce qu’on pourrait appeler une famille bourgeoise, attachée à quelques principes qui semblaient déjà désuet à l’époque des fiacres et des lampes à huile.

Le sens de la vie, l’honneur, la tenue, le travail

Le narrateur est alors enfant. Il semble prendre les choses avec un certain détachement mais l’on sent poindre derrière l’apparente distance la sensibilité du petit garçon qui est encore bien présent dans la mémoire de l’homme de 75 ans lorsqu’il écrivait ses mémoires. Il en a en tout cas gardé le gout pour les chemins des écoliers. C’est pour cela qu’entre deux souvenirs truculents et autres descriptions pittoresque, on trouvera quelques réflexions sur le sens de la vie, l’honneur, la tenue, le travail, etc. Jamais assénées, ces réflexions frappent par leur bon sens puis se fondent dans le courant de la lecture. Jacques Perret n’est pas un moraliste, il fait simplement écho du bon sens qui l’environnait : « Il semble bien que l’anxiété majeure fût toujours de subvenir aux besoins de l’honneur ».

Ceux qui apprécient le style de Jacques Perret apprécieront d’emblée ce « recueil de digressions » comme il le dit joliment lui-même. Et ce d’autant plus que comme à son habitude, il n’y est pas grinçant, désagréable ou geignard. Refusant de sacrifier au dénigrement, comme c’est souvent le cas dans ce genre de mémoires, il préfère mettre en avant les « vents régnants […] d’amour et d’harmonie et les discordes passagères », dont il se félicite sans pour autant s’en vanter. Ceux qui ne connaissent pas Perret seront peut-être déroutés par les digressions. Mais une fois l’étonnement passé, c’est un vrai plaisir de se plonger dans ces pages où chaque mot est à sa place, et où l’on raconte sans se raconter.

9782372710190

Raisons de famille de Jacques Perret. Via Romana 2015, 326 pages, 25 euros.

Tags:
ecolerecensionsouvenirs
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
WEB2-GENERAL-PIERRE DE VILLIERS-AFP-000_Z52AV.jpg
Agnès Pinard Legry
Général de Villiers : "Il faut être absorbeur...
Mgr Marc Aillet
Reprise des messes : César n’est pas Dieu
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
Domitille Farret d'Astiès
Olivier Giroud a une bonne nouvelle à annonce...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement