Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Nouveau geste du pape François pour « intégrer » les divorcés remariés

Partager

Selon un nouveau protocole, l’épouse d’un chef d’État catholique en situation « irrégulière » ne sera plus reçue sans son conjoint et pourra figurer sur les photos officielles.

Un changement de protocole a été conçu par la Secrétairerie d’État du Saint-Siège à la demande du pape François. Les circonstances ont voulu que ce changement soit appliqué pour la première fois le 27 février dernier, à l’occasion de la visite du nouveau président de la République d’Argentine, Mauricio Macri, divorcé et remariés deux fois.

Le président était accompagné de sa troisième épouse, Juliana Awada. Ils ont pu rencontrer ensemble le Saint-Père, alors que jusqu’ici l’époux ou l’épouse d’un chef d’État catholique devait attendre dans une autre pièce pour être reçu après son conjoint. Dorénavant, le couple pourra également figurer sur les photos officielles prises au moment des échanges de cadeaux entre le Pape et le chef d’État.

Vatican Insider a reçu confirmation du Vatican que ces nouvelles dispositions vaudront désormais pour tous les chefs d’États catholiques en visite officielle au Vatican. À l’origine de la décision du Pape, un épisode survenu il y a plus de deux ans, quand un chef d’État latino-américain, marié seulement civilement, avait dû rencontrer seul le Souverain Pontife qui était ensuite allé saluer son épouse dans la pièce voisine. Le Saint-Père avait alors beaucoup réfléchi à la question et l’idée d’un changement avait été mis à l’étude jusqu’à la nouvelle décision.

Cette dernière entre dans le cadre de la volonté de François d’ « intégrer » les divorcés remariés, depuis les deux synodes des évêques sur la famille en 2014 et 2015. À sa dernière conférence de presse à bord de l’avion le ramenant du Mexique en Italie, le 17 février dernier, il avait été clair : « Le mot “intégration” est le mot utilisé lors des synodes et je le reprendrai (…) “intégrer” dans la vie de l’Église les familles blessées, les familles de remariés ». Ce changement dans le protocole est un petit geste dans cette direction.