Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Femme au foyer, et alors ?

Est-ce grave d'être mère au Foyer ?
Maman Vogue
Est-ce grave d'être mère au Foyer ?
Partager

Pas question de juger les femmes qui travaillent par choix ou par obligation, mais encourager les autres, ça oui !

C’est grave d’être mère au foyer ? Quelle question ! Être Mère au foyer, ce n’est pas une maladie, ce n’est pas une faute, ce n’est même pas une bêtise. Ce n’est même pas grave, bien au contraire. C’est prendre son destin en main et celui de sa famille en ayant conscience de ses responsabilités. Être femme au foyer : c’est malin. C’est aussi un état d’esprit, un art de vivre.

Mais tout d’abord, soyons clairs : il n’est pas question de juger les femmes qui travaillent par choix ou par obligation, mais d’encourager et d’aider celles qui hésitent à sauter le pas, ou qui ont peur de se sentir inutiles et incomprises chez elles.
Une bonne raison à cela : quasiment toutes les femmes au foyer ont déjà travaillé de façon rémunérée, et il y a beaucoup à parier que toutes, à un moment ou à un autre se poseront la question de reprendre ou non un emploi.

Pourquoi « rester à la maison » ?

Il y a mille et une raisons pour une femme de rester à la maison, d’être « une femme, une mère au foyer » :

  • Par choix bien sûr et plus souvent qu’on ne le croit. Les périodes « au foyer » et« au travail » pouvant s’intercaler.
  • Par nécessité aussi, si, tous comptes faits, il devient plus coûteux de partir travailler que de s’occuper de son foyer et de toutes les personnes qui l’habitent.
  • Et puis il y a aussi le chômage, les naissances, une maladie, etc…

Choix ou pas choix, finalement peu importe, ce qu’il faut c’est être une femme au foyer HEUREUSE!

Et d’ailleurs, combien sommes-nous ?

Difficile à dire car il n’y a pas de statistiques sur le sujet. Si parmi les femmes en âge de travailler, 75 à 80% sont actives, par déduction 20 à 25% travaillent… gratuitement. Soit entre 2 et 3 millions de femmes.

Tant que ça ? Pas possible me direz-vous, mais si, vous n’êtes pas toute seule je vous assure. Voici un dernier chiffre qui achèvera de vous convaincre : l’enquête INSEE de 2013 sur les modes de garde montre que 63% des 2 411 808 enfants de moins de 3 ans sont gardés par leurs parents. Ça fait du monde tout de même !

Être mère au foyer, c’est facile ?

Tout dépend comment on prend la chose. Être femme au foyer c’est comme tout : facile et difficile.
Difficile bien sûr, surtout au début quand on change d’état : de personne reconnue par son métier, son salaire, à… plus rien. Enfin presque rien.

Maman Vogue
Maman Vogue
Maman Vogue

C’est ce que l’on croit toujours au début, mais ne vous y trompez pas : Vous devenez QUELQU’UN : une femme bien dans sa peau, complice de son mari, qui connait bien ses enfants et que ses enfants connaissent bien.
Vous les verrez grandir, vous les ferez grandir aussi. Vous les connaîtrez par cœur mais vous les découvrirez tous les jours, car chaque jour qui passe les voit changer.

Et vous ? Vous aurez le temps d’être vous-même et pourquoi pas la personne que vous vouliez être dans vos rêves d’enfant.
Vivre tout ça n’est pas facile… c’est génial. Et si vous devez redevenir une personne « active » (comme on dit), sachez bien qu’à nouveau, cela ne vous sera pas facile non plus !

Pourquoi ? Parce que les journées n’ayant que 24 heures, vous n’aurez souvent pour votre « maisonnée » que le temps des choses obligées : nourrir, loger, blanchir. Presque tout le reste, tout ce que l’on aime, tout ce qui ne se voit pas mais qui compte tant devra passer à la trappe, faute de temps. Il faudra abandonner beaucoup du meilleur, beaucoup de bonheur et ce grand luxe qu’est cette liberté.

Vous êtes femmes au foyer ? Assurez et tirez-en un maximum de joie et de satisfaction : c’est votre décision donc c’est la bonne !

> Découvrir Maman Vogue

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]