Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 03 mars |
Saint Guénolé
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Au Pakistan, on marie les victimes chrétiennes à leurs violeurs

000_del8392644.jpg

AFP

Sylvain Dorient - publié le 01/03/16

Deux jeunes femmes ont été contraintes d’épouser leurs ravisseurs.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Tahira, 21 ans, et Reema Bibi, 20 ans, ont été enlevées le 2 décembre près de leur domicile à Sargodha, au Nord du Pakistan (province de Punjab). Leurs deux ravisseurs les gardent à Islamabad, la capitale, et ont contraint les chrétiennes à se marier avec eux dénonce British pakistani christians (BCPA)

La police aide les ravisseurs

Les mariages forcés sont un fléau dans le pays, dénonce l’organisation. Il y en aurait près d’un millier chaque année, selon l’agence Asianews qui dénonce l’inaction de l’administration pakistanaise. La police, en particulier, est accusée de prendre systématiquement le parti des ravisseurs. De fait, alors que Tahira était parvenue à s’échapper, son « mari » musulman a porté plainte auprès de la police, qui s’est empressée d’arrêter six membres de la famille de la jeune fille. Ils ont été relâchés grâce à la pression d’organisations non gouvernementales, mais les autorités ont ordonné à la famille de Tahira de la remettre à son « mari ». Les jeunes femmes sont aussi contraintes de se convertir à l’islam, ce qui permet de les menacer de la peine de mort si elles se rebellent.

Mariages forcés au Pakistan

Les enlèvements de chrétiennes s’inscrivent dans un contexte culturel reléguant la femme au rang de propriété de son père ou de son mari. Les jeunes filles pakistanaises musulmanes sont fréquemment vendues, pour payer une dette d’honneur, dans les régions où la tradition de la swara ou vani perdure. Cette tradition pachtoune consiste à utiliser les jeunes filles comme monnaie d’échange, elles sont données en cadeau de compensation, quand une faute a été commise, et parfois même accompagnées de chèvres, ou d’autres biens. La swara est officiellement interdite mais continue à être pratiquée et même demandée par les tribunaux locaux informels.

Tags:
ChrétiensChrétiens au Pakistanviol
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement