Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 15 avril |
Sainte Anastasie
home iconCulture
line break icon

Un tableau-reliquaire du XIVe siècle dormait dans un tiroir depuis 30 ans

Caroline Becker - Publié le 25/02/16

Il vient de couter une petite fortune à l’État.

C’est une découverte exceptionnelle et comme il en arrive rarement qui s’est produit ces derniers temps. Il y a quelques semaines, un tableau-reliquaire a été retrouvé dans le tiroir d’un propriétaire qui espérait le vendre aux enchères pour quelques centaines d’euros. Il avait été acquis par héritage, parmi de nombreux objets sacrés provenant d’un couvent ayant fermé ses portes au début du XXe siècle. Coup de théâtre, il s’agit d’une pièce très rare du XIVe siècle !

Tableau reliquaire

C’est en portant son tableau-reliquaire chez un commissaire-priseur, chez qui il avait l’habitude de se rendre, afin faire évaluer l’objet que l’histoire commence. Patrice Biget, le commissaire-priseur d’Alençon, croit reconnaitre une copie du XIXe siècle, mais dans le doute, il l’envoie à un expert, spécialiste du Moyen Âge, afin de l’expertiser. Verdict, il s’agit d’un tableau-reliquaire du XIVe siècle, et qui plus est, très certainement attribué à Jean Pucelle, célèbre orfèvre à la cour de Charles IV.

Ce tableau reliquaire représente le Christ en Croix entouré des instruments de la Passion. Il est composé d’émaux translucides sur argent de basse-taille et de pierres précieuses. Ses dimensions, assez importantes pour un tableau-reliquaire, conforte le fait qu’il s’agit sans doute d’une commande royale. La taille exceptionnelle de ce tableau-reliquaire (17,5 par 12,8 cm) fait donc de lui une pièce rare, et un des plus grands que l’on connaisse selon l’expert Gilles Bresset.

Conscient de sa valeur historique, l’État a naturellement posé son droit de préemption pour acquérir ce joyau durant la vente aux enchères. Il rejoindra ainsi les collections médiévales du musée de Cluny à Paris. « Nous allons lui réserver une très belle place dans le salon d’orfèvrerie », garantit Michel Huynh.

Tags:
culturePatrimoinereliques
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
2
Mathilde de Robien
Ces quatre cavaliers de l’Apocalypse qui détruisent le couple
3
Mgr Benoist de Sinety
La leçon d’Istanbul : « Vous avez voulu la paix au prix du déshon...
4
Joubarbe
Marzena Devoud
Connaissez vous les herbes de saint Joseph ?
5
Mathilde de Robien
La Trinité le dimanche, son ange gardien le mardi. Chaque jour de...
6
WEB2-PERE-MICHEL-BRIAND-SOCIETE-DES-PRETRES-DE-ST-JACQUES.jpg
Agnès Pinard Legry
Qui sont les deux Français enlevés à Haïti ?
7
Mathilde de Robien
Brésil : une statue du Christ plus haute que celle du Rédempteur
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement