Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 27 février |
Sant Grégoire de Narek
home iconAu quotidien
line break icon

Chaque famille heureuse a son secret…

© Xosé Castro Roig CC

Tom Hoopes - Publié le 24/02/16

...mais les blessures des familles malheureuses se ressemblent toutes.

« Les familles heureuses se ressemblent toutes ; mais chaque famille malheureuse l’est à sa façon. » La fameuse phrase de Tolstoï dans Anna Karénine est souvent citée et comporte une part de vérité. Mais je ne pense pas qu’elle soit entièrement vraie.

Je pense à trois familles heureuses. L’une a des discussions scientifiques animées au dîner. L’autre est toujours au théâtre à l’intérieur comme à l’extérieur de la maison, et vit avec intensité et passion. La troisième est calme mais n’importe quel membre de la famille pourra vous battre au ping-pong ou aux échecs si vous êtes suffisamment fou pour relever le défi. Est-ce que ce sont les mêmes choses qui rendent heureux ?

Dans les familles malheureuses que je connais, l’un des deux époux, ou les deux, ne se sentait pas satisfait dans le mariage et s’était fixé sur quelque chose d’extérieur, un passe-temps, une obsession ou la télévision, espérant y trouver ce qui le satisferait. Vivre un mariage malheureux est épuisant, pompe toute énergie. Les membres d’une famille malheureuse tendent à se retirer dans leur propre monde.

L’idée me vint qu’en cette année de miséricorde, la différence est que les familles heureuses pardonnent.

L’importance de la miséricorde en famille

Je me souviens clairement avoir rencontré dans le cadre d’un apostolat sur la famille, un homme désemparé qui voulait me raconter à quel point sa femme était terrible. Il a cité beaucoup de petits affronts et quelques grands problèmes ; sa femme ignorait ce qu’il aimait et n’aimait pas, n’avait pas appris à faire les choses comme il les aimait, ni ce qui l’intéressait. Il a à contrecœur admis qu’elle allait marcher avec lui, invitait ses amis, faisait des efforts.

Je me suis alors dit que je pourrais raconter l’histoire de mon mariage de la même façon, tout comme ma femme qui pourrait présenter mes erreurs et mes échecs et vous donner l’impression que sa vie est bien triste.

La seule différence entre nos mariages est la miséricorde. Les erreurs de ma femme ne s’additionnent pas dans mon esprit pour définir sa personne. Il en va de même dans son esprit en ce qui me concerne.

Dans son merveilleux discours impromptu à la Rencontre mondiale des familles, le pape François a déclaré :

« Dans la famille, il y a des difficultés. Dans les familles, nous nous disputons. Dans les familles, les assiettes volent parfois. Dans les familles, les enfants provoquent des maux de tête. Je ne parlerai pas des belles-mères. Mais dans les familles, toujours, toujours, il y a la croix. Toujours. Car, l’amour de Dieu, le Fils de Dieu nous ont ouvert aussi ce chemin. Mais dans les familles, après la croix, il y a aussi la résurrection, car le Fils de Dieu nous a ouvert ce chemin. Mais dans les familles, après la croix, il y a la résurrection … la famille est une usine d’espérance. »

Tolstoï aurait pu dire que toutes les familles se ressemblent. Nous sommes tous confrontés aux mêmes erreurs. Il y a des cas où un des époux doit fuir pour se mettre en sécurité. Mais même dans des cas loin d’être extrêmes, un époux a sûrement traité l’autre d’une manière terrible qui peut changer la vie. Un époux peut avoir fait quelque chose d’impardonnable.

Les familles malheureuses sont celles qui font une fixation sur la blessure et n’ont pas la volonté d’aller de l’avant. Les familles heureuses ont été libérées par la miséricorde.

Tolstoï aurait peut-être dû dire : « Les blessures des familles malheureuses se ressemblent toutes ; chaque famille heureuse a trouvé la miséricorde à sa façon ».

Tags:
Famille
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Philip Kosloski
La prière à l’Esprit saint que Jean Paul II récitait tous l...
2
ANMOL RODRIGUEZ
Ewa Rejman
Défigurée à l’acide, mannequin, Anmol livre une fabuleuse l...
3
Les moines bénédictins
Père Christian Venard
Une nouvelle abbaye bénédictine en France !
4
Cerith Gardiner
En cas de besoin, la très efficace prière de 5 secondes de mère T...
5
ANGELS
Marzena Devoud
Comment les anges communiquent-ils entre eux ?
6
BABY BOY
Mathilde de Robien
Ces prénoms de garçons qui portent en eux le sceau de Dieu
7
Guilhem Lignon
Timothée Dhellemmes
Vidéo : abandonné par Dieu ? La leçon de foi édifiante de Guilhem
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement