Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les 5 défauts du Christ

Partager

"J’ai tout abandonné pour suivre Jésus parce que j’aime ses défauts", disait le cardinal vietnamien François-Xavier Nguyen Van Thuan.

La vie du cardinal vietnamien François-Xavier Nguyen Van Thuan, emprisonné 13 ans dans les geôles communistes, dont neuf en isolement total, est une hymne à l’espérance. En captivité, il se lie d’amitié avec les geôliers, fabrique lui-même un crucifix, célèbre clandestinement l’Eucharistie et écrit trois livres. Après une vie lumineuse, il meurt victime d’un cancer en septembre 2002. L’Église a ouvert en 2010 son procès de béatification.

Le cardinal Van Thuan disait qu’il aimait Jésus à cause de ses « défauts », qu’il décrit dans son livre Témoins de l’espérance. Les voici :

1. Jésus n’a pas une bonne mémoire

Au Calvaire, pendant son indescriptible agonie, Jésus entend la voix du larron à sa droite : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras avec ton Royaume » (Lc 23, 43). Moi, je lui aurais répondu : « D’accord, mais tu vas d’abord passer de longues années au purgatoire ». Mais Jésus lui répond : « Aujourd’hui tu seras avec moi au Paradis » (Lc 23, 43). Jésus oublie tous les péchés de cet homme. La mémoire de Jésus n’est pas comme la mienne…

2. Jésus est nul en maths 

Si Jésus avait passé un examen de mathématiques, Il aurait certainement été recalé… « Qui d’entre vous, ayant cent brebis, s’il en perd une, ne laisse pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert, pour aller après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il l’ait retrouvée ? Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux » (Lc 15, 4-7). Pour Jésus, une personne équivaut à quatre-vingt-dix-neuf personnes, et peut-être plus !

3. Jésus manque de logique 

Une femme possédait dix drachmes et en perdit une. Elle allume alors la lampe, balaie la maison pour la retrouver. Quand elle la retrouve, elle invite ses amies pour partager sa joie d’avoir retrouvé la drachme (Lc 15, 8-10). En fait, faire la fête pour une seule drachme, quel manque de logique… Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas. Jésus a donné une piste : « Je vous dis que de la même façon, il y a plus de joie entre les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repend » (Lc 15,10).

4. Jésus est inconséquent

Directeurs, responsables du « marketing des entreprises » ont dans leurs dossiers des projets, des plans soigneusement élaborés… Dans toutes les institutions, organisations civiles ou religieuses, il y a des programmes prioritaires, des objectifs, des stratégies… Rien de tel avec Jésus. Humainement parlant, son projet est voué à la faillite. À ses disciples qui ont tout abandonné pour Le suivre, Jésus ne leur assure ni nourriture, ni logement: seulement de partager son style de vie ! À un scribe désireux de Le suivre, Il répond : « Les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer la tête » (Mt 8, 20)… Les Douze ont confiance en cet aventurier. Des millions et des millions d’autres aussi. Plus de 2 000 ans ont passé et la multitude incalculable de ses disciples continue son pèlerinage. Des galeries sans fin de saints et saintes, de bienheureux, de héros et héroïnes d’aventures. Dans tout l’univers, ce pèlerinage béni continue. Cet aventurier aurait-Il raison ? Dans ce cas, le voyage le plus fantastique à contre-courant de l’Histoire sera le seul véritable ! « Vers qui irions-nous ? »

5. Jésus ne comprend rien à la finance et à l’économie 

Si Jésus avait été nommé administrateur d’une communauté ou chef d’entreprise, la faillite n’aurait été qu’une question de jours. Comment un administrateur peut-il donner le même salaire celui qui commence à travailler depuis l’aube et celui qui ne travaille qu’une heure ? Une négligence ? Jésus s’est-Il trompé dans ses comptes ?

Pourquoi Jésus a-t-Il tous ces défauts ? Parce qu’Il est le Dieu de la Miséricorde et l’Amour Incarné. Dieu Amour (1 Jn 4, 16). Ce n’est pas un amour rationnel, calculateur, qui pose des conditions, se souvient des offenses reçues. Mais un amour don, service, miséricorde, pardon, qui comprend, accueille… Dans quelle mesure ? Infinie. Les défauts de Jésus sont le chemin du bonheur. Pour cela, rendons grâces à Dieu. Pour la joie et l’espérance de l’humanité, ces défauts sont incorrigibles.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]