Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le grand entretien (2/2). « L’Europe redeviendra chrétienne un jour »

Renaud de Chateauvieux © Misericordia
Partager

Romain et Reina de Chateauvieux, un couple de trentenaires, partagent le quotidien des plus pauvres à Santiago du Chili où ils ont créé Misericordia, une œuvre de charité et d'évangélisation.

Aleteia : Quelles impressions la société Française vous laisse-t-elle ?
Romain de Chateauvieux : Il est facile de remarquer à quel point nous sommes au beau milieu d’un processus de déchristianisation. Certes il faut réévangéliser tout un pays, mais le modeste troupeau qui reste est terriblement beau et fort. Il ne faut pas plus qu’une toute petite flamme pour rallumer un brasier. Je pense que l’on y va et j’ai l’intime conviction que l’Europe redeviendra un jour chrétienne. Cela ne se fera pas du jour au lendemain mais cela se fera avec les meilleures armes que nous avons en notre possession : la joie et l’amour. Lors de chaque conférence que nous avons organisées, nous avons rencontré des gens nous confiant leur volonté de « sortir » d’eux-mêmes et d’aller au devant des autres. Tout le sens de notre livre et de notre tournée en France se trouve ici : susciter ce désir de « sortir ».

« Sortir » et ensuite ? 
Tel est l’exemple donné par le Pape, il faut avant tout accomplir de petites choses, commencer par dire pardon, merci, s’il te plait. Il faut ensuite dégager du temps, taper à la porte de ses voisins, se rendre attentif à leurs nécessités. Le Bon Dieu a besoin de notre cœur et de notre sourire pour aller toucher notre prochain. Faire un gâteau pour sa voisine et surtout le manger avec elle fait déjà partie du domaine de la mission.

Pourriez-vous intervenir en France si l’occasion se présentait?
Si le Bon Dieu nous poussait en France, nous irions volontiers. En étant passé dans tant de lieux, nous avons une certitude : la soif de Dieu est la même chez tous les peuples, un guatémaltèque ou un français. Il y a une soif d’amour que nous avons toujours retrouvé. Nous sommes aussi très frappait de voir combien la solitude est aussi une réelle pauvreté autant en Europe qu’en Amérique latine. L’homme est fait pour vivre en communion, mais notre monde pousse toujours l’homme à s’isoler d’avantage. C’est pour cela que nous sommes persuadés que tout le monde est finalement heureux de recevoir une visite si celle-ci est emplie de respect, de douceur, de bienveillance. Ceci même en France !

Y a-t-il un saint que vous priez tout particulièrement ?
Oui sans aucun doute Mère Teresa, même si nous sommes loin de partager le même état de vie. Ce que nous avons en commun c’est cette certitude que Jésus est aussi présent dans l’eucharistie que dans un pauvre. Après notre temps de prière le matin, nous partons rendre visite aux plus pauvres, convaincu qu’Il se trouve incarné en eux. Chaque fois que nous visitons un pauvre, c’est véritablement le Christ que nous avons l’impression de visiter !

Retrouvez la première partie de cet entretien ici 

Propos recueillis par Arthur Herlin

I-Grande-155210-mission-tepeyac.net

Mission Tepeyac, L’extraordinaire aventure d’une famille au service de l’Eglise et des plus pauvres de Romain et Reinaldes de Chateauvieux. Éditions Sacré Cœur, 2016, 18 euros.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]