Aleteia

Les apparitions de Fatima racontées par Sœur Lucie

La foule priant face au miracle de la danse du soleil à Fatima le 13 octobre 1917 ©public domain
La foule priant face au miracle de la danse du soleil à Fatima le 13 octobre 1917
Partager
Commenter

En 1917, du 13 mai au 13 octobre, chaque mois, la Sainte Vierge est apparue à trois jeunes bergers portugais. Près de 100 ans plus tard, le film "Le 13e jour" raconte ces événements...

« Mon nom est Lucia dos Santos. Lorsque j’avais 10 ans, un événement extraordinaire a changé ma vie pour toujours. J’ai été touchée par le surnaturel et on m’a confié un secret. Un secret que j’ai gardé envers et contre tous. Mes supérieures m’ont demandé d’écrire tous les souvenirs enfouis dans mon cœur ». C’est sur ces paroles que commence Le 13e jour, une réalisation qui retrace les cinq mois intenses vécus entre le 13 mai et le 13 octobre 1917 à Fatima par Lucia, 10 ans, et ses cousins Francisco, 9 ans, et Jacinta, 7 ans.

Vingt ans plus tard, dans le couvent espagnol qu’elle a rejoint en 1925, à lueur des bougies, Lucia, devenue Sœur Marie-Lucie de Jésus, écrit ses mémoires. Elle se replonge dans les souvenirs des « événements extraordinaires » qui sont arrivés à la petite fille qu’elle était alors. Le Portugal est en pleine guerre civile après la chute de la monarchie et le déclenchement de la Première Guerre mondiale et les Républicains cherchent à éradiquer la foi catholique « d’ici deux générations ». Un jour, alors qu’ils gardent ensemble les moutons de leurs parents dans les montagnes aux alentours du petit village de Fatima, les trois cousins reçoivent la visite de la Sainte Vierge.La suite vous la connaissez… ou presque !

Le point de vue original des enfants  

Croyants ou non, beaucoup de personnes ont entendu parler des apparitions de Fatima et nombre de catholiques en connaissent la substance, mais Le 13e jour prend le parti de s’intéresser à la manière dont les ont vécues les enfants. Avec ce film, le spectateur prend conscience des pressions subies par les pastoureaux et du courage, de la foi et de la confiance absolue qu’ils avaient en la Vierge Marie.

Que ce soit de la part de leurs parents, leurs amis, leurs voisins, des autorités ecclésiales et civiles, etc. les multiples tentatives des adultes entourant ces enfants ne les détourneront cependant jamais de leur engagement envers la « Dame » de ne rien révéler des secrets qu’elle leur a confiés et cette abnégation force le respect. Même quand ils sont amenés de force au siège du gouvernement à Ourem, interrogés et menacés d’être plongés « millimètre par millimètre » un à un dans un chaudron d’huile bouillante, ils ne cèdent pas et prient même le chapelet avec leurs codétenus.

Lucia, Francisco et Jacinta endurent la peur, les calomnies et les incompréhensions sans se plaindre, toujours obéissants, se soutenant entre eux et gardant toujours la même confiance en la véracité de ce qu’ils vivent et des promesses qui leur ont été faites. Une force et une paix intérieures peu communes pour des enfants d’un si jeune âge.

La danse du soleil comme si vous y étiez 

Le moment fort de ce film reste la danse du soleil. Si l’événement n’a pas été filmé en 1917, Le 13e jour en propose une version moderne basé sur les témoignages de l’époque. Et la panique qui s’est emparée de la foule ce 13 octobre est alors plus que compréhensible ! Une expérience inédite et renversante.

Loin des polémiques habituelles, cette réalisation, respectueuse des faits et de leur chronologie, ne s’intéresse pas aux secrets de Fatima, qui pour certains seraient cachés par l’Église depuis bientôt un siècle, mais à la manière dont les enfants et leur entourage ont vécu les apparitions. Si le noir et blanc prédomine, quelques touches de couleur (le sang écarlate des victimes des conflits, le ciel bleu lors des apparitions de la Vierge, l’herbe verte sur laquelle sont agenouillés les pastoureaux…) viennent appuyer certains moments clés de l’histoire. Notez que Le 13e jour est disponible, selon les salles, en version originale anglaise ou en français avec la voix de Brigitte Fossey qui double Sœur Lucie.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]