Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les péripéties d’un jeune missionnaire Français en Asie

Saint Just Ranfer de Bretenières, prêtre missionnaire mort martyr en Corée en 1866 © Missions étrangères de Paris
Partager

"les voies du Seigneur qui mènent au pays du Matin Calme, dans les terres du Royaume ermite, sont impénétrables".

1777, un livre chrétien va allumer la flamme. Point d’expéditions missionnaires ici, point de prêches enflammés ou de voyages d’un autre monde : le zèle des néophytes fait son œuvre. Un lettré est séduit par la beauté du christianisme, et la trainée se répand – timidement certes, mais les élites intellectuelles sont sensibles à la radicale beauté du Christ.

Mais le Prince de ce monde n’entend pas les choses de la sorte, et les persécutions ne se font pas attendre. Les Missions étrangères de Paris (MEP) sont alors appelées en renfort, dans un second temps.

Objectif Asie pour y donner sa vie

1866 : neuf missionnaires des MEP sont martyrisés, au milieu d’un peuple chrétien de quelques 20 000 têtes. Parmi eux, un jeune prêtre de 28 ans, arrivé quelques mois plus tôt par voie maritime. Dix mois d’apostolat missionnaire, seulement. À la grâce de Dieu.

Séminaire à Saint-Sulpice, puis au 128 rue du Bac. Objectif Asie. Arrêté au cours d’une intervention policière dans un climat de persécution contre les chrétiens, ce jeune prêtre subira pendant quatre jours tortures et interrogatoires. Tragédie pathétique : il ne connait que quelques mots de la langue locale, et ne comprend donc pas les questions qui lui sont posées. Aussi se bornera-t-il à répéter dans la langue du peuple qu’il aurait aimé côtoyer la seule phrase qu’il connait par cœur : « Je viens dans ce pays pour sauver des âmes, et je donne volontiers ma vie ».

Le 6 mai 1984, au pays du Matin Calme, le pape Jean Paul II canonisait ce jeune prêtre, avec 102 autres martyrs de la foi catholique, dont neuf autres prêtres des Missions étrangères de Paris.

Aujourd’hui, le Royaume ermite est un symbole du christianisme en Asie, avec près de 30% de la population vivant à la suite du Christ.

Ce pays, c’est la Corée.

Ce jeune missionnaire : Saint Just Ranfer de Bretenières.

Mort le 8 mars 1866 : ad extra, ad gentes.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]