Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

La Vierge Marie ouvre petit à petit les portes dans le monde islamique…

© Public Domain
Partager

Cette fois-ci, c’est en Iran que Marie donne un coup de pouce avec son incommensurable amour maternel.

En 1963, les sœurs chaldéennes des Filles de Marie arrivaient à Téhéran. La Congrégation avait ouvert une école dans la capitale iranienne. Le monastère chaldéen était également attaché à la paroisse dédiée à la Vierge Marie, à proximité du couvent. Cependant, après la Révolution islamique de 1979, tout devint très difficile en Iran– pas seulement pour les religieuses et pour les chrétiens en général, mais aussi pour les musulmans, dont les libertés ont été largement restreintes du fait de l’interprétation rigoureuse de l’islam. Ainsi, en 2013, le monastère des Filles de Marie a dû fermer.

Mais voilà qu’après cette pause de deux ans, il vient de rouvrir ! Juste à la veille de la rencontre au Vatican du président de l’Iran et du pape François, il y a quelques jours ! Les religieuses pourront maintenant reprendre leur action pastorale parmi les gens, dans les paroisses.

Ce n’est pas la première fois que Marie donne ainsi un petit coup de pouce en changeant discrètement les choses dans le monde musulman.

Consécration du Liban au Cœur Immaculé de Marie

Le 13 juin 2013, le Liban s’est consacré au Cœur immaculé de Marie. L’année dernière, cette consécration a été étendue par le patriarche maronite Bechara Boutros Rai à l’ensemble du Moyen-Orient. Dans une courageuse et percutante homélie dans la basilique libanaise de Harissa au Liban, le patriarche a dénoncé les « mercenaires qui reçoivent un soutien financier, politique et militaire de pays d’Orient et d’Occident » et, en réaction contre les « puissances de la terreur », il avait déclaré :

Nous renouvelons la consécration de notre peuple et de notre patrie libanaise, ainsi que de tous les pays du Moyen-Orient, au Cœur Immaculé de la Vierge Marie, débordant de tendresse et d’amour pour les hommes, frères de son Fils unique.

Recommandant aux fidèles de « prier tous les jours le chapelet pour obtenir la paix dans le monde », le cardinal maronite avait rappelé que les chrétiens essaient de construire avec les musulmans, depuis 1 400 ans, « une civilisation-modèle pour toutes les sociétés multiculturelles et multi-religieuses ». Il a souhaité vivement que cet effort pour la paix ne soit pas abandonné au milieu des conflits violents qui ensanglantent actuellement la région. Après Beyrouth, la statue pèlerine de Notre Dame de Fatima est passée du Patriarcat gréco-catholique à un monastère syriaque-catholique, puis au siège du Patriarcat arménien-catholique.

Marie plus que jamais présente en Orient

Pendant ce temps, dans le pays voisin, en Syrie, Marie adressait en juin 2015 plus d’un signal d’espérance aux chrétiens persécutés : tout en haut d’une colline de la petite ville de Maaloula, une statue de la Vierge a été courageusement remise sur pied après avoir été détruite par les terroristes du Front al-Nosra. Rappelons que la petite ville de Maaloula, de 4 000 habitants, à majorité chrétienne, est l’une des rares communautés du Moyen-Orient à avoir conservé l’araméen, la langue de Jésus.

Dans cette même Syrie, également en juin 2015, a eu lieu un fait sans précédent dans le monde islamique : l’inauguration d’une mosquée dans la ville côtière de Tartous consacrée… à la Vierge Marie, mère de Jésus Christ !

Marie est reconnue par l’islam comme la mère du « prophète Jésus ». Son nom est cité 34 fois dans le Coran – plus que n’importe lequel des membres de la famille du prophète Mahomet. Et mieux encore : Marie est tout simplement la seule femme à donner son nom à une sourate (chapitre du Coran) : la sourate 19 s’intitule Maryam, Marie en arabe.

Rappelons encore que, l’année dernière, a été inaugurée la statue mariale la plus haute du monde, celle de Notre-Dame de l’Assomption. Et le plus étonnant de cet événement ? La statue se dresse non pas dans un pays traditionnellement catholique, mais dans un pays possédant la plus grande population musulmane de toute la planète : l’Indonésie, peuplée de 250 millions d’habitants (plus que le Brésil, qui en compte 205 millions), dont 87,2% sont musulmans !

Marie ne plaisante pas …