Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Il y a trois ans, Benoît XVI bouleversait l’Église

Benoît XVI © Copy
Partager

On se souvient encore de cette information qui avait fait le tour du monde en quelques minutes : Benoît XVI renonçait au pontificat.

« Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à plusieurs reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère pétrinien. » Par ces paroles, Benoît XVI annonçait, il y a trois ans, qu’il mettait un terme à son pontificat à quelques semaines du 8e anniversaire de son élection, bouleversant toute l’Église.

Un exemple d’humilité

On se souvient encore de l’émotion provoquée par cette annonce dans le monde entier, particulièrement au Vatican qui était loin de s’attendre à une telle déclaration. Le 11 février 2013 était effectivement un jour normal au cours duquel un Consistoire était convoqué pour annoncer trois canonisations, un événement qui réunissait la totalité du collège des cardinaux, ce qui explique que Benoît XVI l’ait choisi pour annoncer qu’il se retirait, mais rien n’avait été prévu. « Cette nouvelle a pris de cours même les plus proches collaborateurs du Pape », avait témoigné le père Federico Lombardi, porte-parole du Bureau de presse du Saint-Siège. En effet, bien que Benoît XVI ait paru fatigué, personne ne s’attendait à un tel choc.

Pour le Pape à présent émérite, qui était effectivement épuisé, la souffrance faisait bien partie de son ministère, et il l’acceptait. Cependant, avec une grande humilité, il avait souligné que le monde connaissait des changements rapides, et était agité de questions extrêmement importantes pour la vie de foi. La vigueur du corps et de l’esprit était donc nécessaire, une vigueur qu’il voyait avec lucidité amoindrie en lui : « Je dois reconnaitre mon incapacité », avait-il confié.

Un pontificat qui a porté du fruit

Aujourd’hui, Benoît XVI vit au Vatican où il a toujours sa place. Très respecté du pape François aux côtés duquel il est apparu à plusieurs reprises, il continue sa vie au sein de l’Église. Bien que fatigué, il reçoit encore des visites au monastère Mater Ecclesiae et « fait preuve d’une grande acuité intellectuelle et spirituelle », selon Radio Vatican. Malgré les vives critiques que certains n’avaient pas manqué de lui adresser suite à la prise de position de l’Église sur des sujets épineux comme le préservatif, il est indéniable que son pontificat restera un témoignage de courage et d’abnégation. Les causes qu’il défendait, comme l’écologie par exemple, ou encore son combat contre la pédophilie, font d’ailleurs partie des priorités de l’actuel Pape qui a repris le flambeau.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]