Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

À quoi bon se priver de viande si c’est pour dévorer ton frère ?

© Jacklee
Partager

Vous jeûnez ? Prouvez-le par vos œuvres !

Saint Jean Chrysostome disait :

La valeur du jeûne ne consiste pas simplement à éviter certains aliments, mais à renoncer à tous les comportements, les pensées et les désirs condamnables. Celui qui restreint le jeûne à la simple nourriture en minimise la grande valeur. Si tu jeûnes, donne-m’en une preuve par tes œuvres !

Si tu vois un frère dans le besoin, aie pitié de lui. Si tu vois un ami honoré, ne l’envie pas. Pour que le jeûne soit véritable, la bouche ne peut pas être la seule à jeûner ; les yeux, les oreilles, les pieds, les mains, et tout le corps, à l’intérieur comme à l’extérieur, doivent jeûner aussi.

Tu jeûnes avec tes mains en les maintenant pures au service désintéressé des autres personnes. Tu jeûnes avec tes pieds en te dépêchant d’apporter amour et service. Tu jeûnes avec tes yeux en ne regardant pas l’impureté ou en ne dévisageant pas les autres dans le but de les critiquer. Jeûne de tout ce qui met en danger ton âme et ta sainteté. Il serait inutile de priver mon corps de nourriture, mais d’alimenter mon cœur de saleté, d’impureté, d’égoïsme, de rivalités, de confort.

Tu te prives de nourriture, mais tu te permets d’écouter des propos vaniteux et mondains. Tes oreilles aussi doivent jeûner. Tu dois éviter d’écouter ce qu’on dit de tes frères, les mensonges qu’on dit des autres, surtout les commérages, les rumeurs ou les bavardages froids et blessants.

Tu dois jeûner par la bouche, mais aussi éviter de dire quoi que ce soit qui puisse blesser une autre personne. Parce qu’à quoi bon jeûner si c’est pour dévorer ton frère ?

Saint Jean Chrysostome* nous explique que les jours de jeûne doivent aussi être ceux où nous nous abstenons d’utiliser nos autres sens de façon confuse voire excessive : ne pas remarquer ce que je ne dois pas remarquer, ne pas parler de ce que je ne dois pas parler, ne pas entendre ce que je ne dois pas entendre, ne pas désirer ce que je ne dois pas désirer, ne pas chercher à satisfaire tous mes besoins émotionnels et spirituels; ne pas chercher à combler ma solitude par une compagnie immédiate ; ne pas vouloir tout savoir ; ne pas demander de réponses immédiates à tout ce qui me passe par la tête, etc.

Nous jeûnons en recherchant la conversion. Nous devons donc jeûner de tous ces comportements contraires à la vertu. Peut-être que ton jeûne consistera à être plus serviable (en jeûnant de ta paresse, de ton confort) : comme la Vierge nous demande de prier avec le cœur, nous devons jeûner avec le cœur. Peut-être qu’il nous faut jeûner de notre colère, en étant plus aimables, plus doux, plus dociles les jours de jeûne. Peut-être dois-je jeûner de mon orgueil, en cherchant activement à être humiliée, ou à faire des gestes concrets d’humilité, etc, etc.

* Saint Jean (344-407), archevêque de Constantinople, docteur de l’Église catholique, de l’Église orthodoxe et de l’Église copte. Appelé Chrysostome, du grec chrusos stoma : bouche d’or, tant son éloquence servait sa rigueur doctrinale et théologique.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]