Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 28 novembre |
Sainte Catherine Labouré
home iconSpiritualité
line break icon

Ma plus belle confession

Brooks Kraft

Le Suisse Rom@in - Publié le 10/02/16

Un prêtre partage la joie qu'il vit dans la confession...

J’en connais les deux versants : celui du pénitent, qui a parfois le cœur un peu lourd de venir vers le prêtre pour lui raconter et lui avouer souvent les mêmes péchés et celui du confesseur qui éprouve la joie de Dieu devant une âme qui s’ouvre à la grâce, qui devient belle et libre, libérée de la tristesse et de l’obscurité. Le pardon libère l’oiseau dont les ailes s’étaient prises dans le filets du péché.

La confession : l’inverse du McDo !

J’aime à dire que la confession, c’est le contraire du McDo. Avant, on a qu’une envie: manger pour soulager l’appétit. Après, on se dit : j’aurais peut-être pas dû, car c’est tout de même un peu lourd.

La confession, c’est précisément l’inverse : avant c’est lourd, après c’est très léger !

En cette année de la Miséricorde, je me dois de témoigner de la plus belle des confessions. Bien sûr, je ne révélerai aucun péché, car le sacrement de la confession est scellé. Personne n’entre dans le secret de la conscience, seul Dieu est le témoin intime de cette tendresse.

Le pape François nous invite si souvent à se rendre au confessionnal, pour grandir à l’ombre de la Croix, à l’ombre de la lumière divine.

« Monsieur l’abbé, vous lui donnerez la bénédiction »

Un jour, lors d’un premier pardon pour enfants, une très bonne catéchiste s’approche pour me prévenir qu’un enfant préparé par ses soins recevra seulement la bénédiction.

L’enfant souffre d’un handicap et n’arrivera pas à parler correctement, à concevoir et verbaliser ses péchés. L’aimable catéchiste me recommande : « Donnez lui la bénédiction ».

L’Esprit Saint me murmure au cœur : « Pourquoi est-ce ce que je devrais limiter la grâce de Dieu ? Bien chère Madame, je crois que lors de la confession, je serai plutôt un handicapé, car même si je tiens la place de Jésus, je reste faible, malade et pécheur. Donc ne vous faites pas de soucis. Je le recevrai avec joie pour sa confession, et je lui donnerai l’infini Pardon de Dieu qui coule du Cœur de Dieu vers mes pauvres mains. Une personne handicapée est tout proche de Dieu. Physiquement certes, elle est moins agile que moi, mais spirituellement, elle vole largement devant moi. Bref, l’handicapé dans la relation avec Dieu ce sera moi. Que cet enfant bien préparé vienne rencontrer la Miséricorde et la tendresse de Dieu, sans crainte, sans peur, avec beaucoup d’Amour ».

Lors de la rencontre personnelle, le « miracle » s’opère, sans merveilleux, sans extase, sans effets spectaculaire, mais avec la conscience que dans le confession, le sacrement de la Miséricorde, une oeuvre plus prodigieuse que le début de l’Univers s’accomplit.

Rien de spectaculaire donc, mais un profond bouleversement envahit mon âme. Je trace le signe de la croix sur ce chouchou du Bon Dieu, ce préféré de Jésus.

Puis, la maman attend son enfant derrière moi et l’accueil en larmes.

Face à ses deux êtres qui s’embrassent, la maman et son fils, je me mets aussi à pleurer intérieurement. Jésus n’avait-Il exulté de joie avec son Père : « Ce que tu as caché aux sages et aux intelligents, tu l’as révélé aux touts petits ».

Dans un monde de compétition, d’une cruauté des forts et des puissants qui n’acceptent et ne valident souvent que la force, l’argent et l’apparence, les personnes avec un handicap nous provoquent à l’Amour, à la conversion. Nous sommes si souvent suffisants et orgueilleux.

C’est grâce à eux que le monde garde un degré d’humanité. Leur existence, avec leur souffrance, leur drame et leurs difficultés, reste un puissant motif d’espérance.

Face à la confession, je me dis toujours : prêtre, le plus beau métier du monde !

Tags:
confession
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement