Aleteia

La rencontre entre le pape François et le patriarche Cyrille suscite joie et attentes

© LOUISA GOULIAMAKI, ALBERTO PIZZOLI / AFP
(COMBO) This combination of pictures created on February 05, 2016 shows a file photo taken on November 09, 2015 of Pope Francis leading a mass for the Dedication of the Lateran Basilica on November 9, 2015 at St John Lateran basilica in Rome and a file photo taken on June 3, 2013 showing Patriarch Kirill of Moscow and All Russia leaving Greek prime minister's Antonis Samarasat office after their meeting in Athens. Pope Francis will meet Russian Orthodox Patriarch Kirill in Cuba next week in a historic first meeting between the heads of the two largest Christian churches, the Vatican announced on Febriary 5, 2016. The gathering will be the first of its kind since a schism in the 11th Century split Christianity into Western and Eastern branches. / AFP / ALBERTO PIZZOLI AND LOUISA GOULIAMAKI
Partager
Commenter

Le Vatican s’en est félicité, cette rencontre des Églises d’Orient et d’Occident est une première dans l’Histoire depuis le schisme de 1054.

Depuis son élection au trône de Pierre, Jorge Bergoglio ne cesse d’exhorter la communauté chrétienne à s’unifier, et aujourd’hui il donne un bel exemple de cette volonté en annonçant sa rencontre avec le patriarche Cyrille, le 12 février prochain. Le Vatican s’en est félicité, cette rencontre des Églises d’Orient et d’Occident est une première dans l’Histoire depuis le schisme de 1054. Le lieu de la rencontre n’a pas été choisi par hasard : il s’agit de l’île de Cuba, un terrain neutre pour les deux Églises.

Ce sera la première fois que le Patriarche de l’orthodoxie et que le Pape se verront, un évènement que les autorités cubaines sont heureux de favoriser : « Cuba se sent honorée d’accueillir la réunion des primats de l’Église catholique et de l’Église orthodoxe russe, et apportera toutes les facilités pour la réalisation de cette rencontre historique », a affirmé le ministère cubain des Relations internationales. Bien que le Pape ne vienne pas cette fois pour s’adresser à la population catholique de Cuba, ce sera néanmoins la deuxième fois qu’il se rendra dans ce pays, un honneur que le président Raul Castro salue en allant accueillir lui-même le Pape à l’aéroport.

L’objectif premier : un rapprochement des deux Églises

À cette occasion, les deux hommes échangeront bien entendu sur des questions ecclésiales, mais aussi sur l’oppression des chrétiens en Terre Sainte et sur l’Ukraine, un sujet source de tensions pour les deux Églises, comme l’explique Le Figaro. Le cardinal Peter Erdo, président du Conseil des conférences épiscopales d’Europe, a pour sa part exprimé sa joie à l’approche de cette rencontre qui est « un pas de plus accompli vers l’unité et le témoignage commun des chrétiens ». Dans une lettre adressé au Patriarche, il a d’ailleurs tenu à exprimer son enthousiasme par ces mots : « Nous suivrons avec beaucoup d’intérêt et de joie votre rencontre avec le pape François ».

Par ailleurs, le pape François avait fait un premier pas vers l’Église protestante en annonçant le 25 janvier sa venue en Suède pour commémorer la Réforme de Martin Luther. Cette rencontre s’annonce donc pour le mieux, créant l’espoir d’un rapprochement entre l’Église catholique et celle protestante avec la signature d’une déclaration commune à la fin de l’entretien.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]