Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 27 février |
Sant Grégoire de Narek
home iconAu quotidien
line break icon

Rassemblement CGE Angers 2016 : « Tu as changé mon deuil en une danse »

CGE

© Vianney de Villaret / Aleteia

Tara Polderman - Publié le 07/02/16

Témoignage de Tara, une jeune étudiante en école de commerce à Paris, qui participait, pour la première fois, au rassemblement national des étudiants chrétiens en grandes écoles.

« De la tristitude à la béatitude, ou comment trouver sa joie dans la fragilité », voilà quel était, cette année, le programme proposé par les Rencontres nationales pour chrétiens en grandes écoles (CGE). Étudiante dans une école parisienne, ces CGE étaient les premières auxquelles je participais, et j’appréhendais un peu, entre peur de l’inconnu, des grandes rencontres, et paresse. J’étais donc complètement en cohérence avec le thème : j’étais en plein climat de « tristitude ».

Réunis pour célébrer la gloire de notre Dieu

Arrivée au Centre des Congrès, au petit matin, l’ambiance était à la joie, aux retrouvailles entre aumôneries, ou entre anciens des mêmes classes prépas, voire des mêmes lycées. Les capuchons blancs des frères dominicains se mêlaient avec joie aux bures franciscaines et aux polos représentant les différentes communautés chrétiennes.

Après l’accueil par Mgr Delmas, évêque d’Angers, et une conférence de Mgr Blanchet, ancien vicaire général du diocèse et nouvel évêque de Belfort-Montbéliard, et Fred Poché, docteur en philosophie, le moment était venu de réveiller un peu la foule étudiante sur les paroles d’ouverture de la messe : « Nous sommes réunis au Nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit. Amen ».

Oui, il y a aussi une place dans l’Église pour les étudiants des grandes écoles

Oui vraiment, nous étions réunis pour célébrer la gloire de notre Dieu, la gloire de son Nom qui est au-dessus de tout nom, le Nom pour qui tout genou un jour fléchira. Toute la matinée j’avais été dubitative : est-ce que cela a un sens de nous rassembler pour Dieu, nous qui semblons ne rechercher que les vaines gloires et les succès humains ? Mais avec le début de la célébration eucharistique, l’émotion et le recueillement de tous ont achevé de me convaincre. Oui, il y a aussi une place dans l’Église pour les étudiants des grandes écoles. Et surtout, pour chacun d’entre nous, il y a une place dans le cœur de Dieu.

Être mendiant du regard de Dieu sur toute chose

Les différents ateliers qui nous ont été proposés permettaient à chacun d’approfondir, selon son goût et son avancement spirituel, cette béatitude à laquelle nous sommes appelés. Si je devais ne retenir qu’une chose des trois ateliers auxquels j’ai participé, c’est la suivante : lorsque nous voyons une rose, nous déplorons qu’elle ait aussi des épines ; mais ce que Dieu nous demande, c’est de nous réjouir que les épines aient des roses. Voir le monde sous son meilleur jour, c’est le voir avec le regard de Dieu, et je crois que c’est quelque chose que chacun de nous, étudiant ou non, est appelé à mendier. Être mendiant du regard de Dieu sur toute chose, du regard de la Vierge sur les événements de ma vie.

Ce fut le thème de la veillée animée par l’institut Albert-le-Grand et par le groupe Etincello, qui nous a fait relire les vies de Chiara Luce, Maximilien Kolbe, et Jean Paul II. À travers les épreuves de leurs vies, ils sont devenus hérauts de la Miséricorde. La difficulté et la souffrance, vues à travers le regard du Père, deviennent occasions d’amour et de salut. Dans ce regard d’Amour, mes fragilités se révèlent, elles deviennent des lieux de miséricorde, et donc d’une joie toujours plus grande, celle de l’Évangile.

Pour recevoir une photo en haute définition envoyez un e-mail à social_media_fr@aleteia.org

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Philip Kosloski
La prière à l’Esprit saint que Jean Paul II récitait tous l...
2
ANMOL RODRIGUEZ
Ewa Rejman
Défigurée à l’acide, mannequin, Anmol livre une fabuleuse l...
3
Les moines bénédictins
Père Christian Venard
Une nouvelle abbaye bénédictine en France !
4
Cerith Gardiner
En cas de besoin, la très efficace prière de 5 secondes de mère T...
5
ANGELS
Marzena Devoud
Comment les anges communiquent-ils entre eux ?
6
BABY BOY
Mathilde de Robien
Ces prénoms de garçons qui portent en eux le sceau de Dieu
7
Guilhem Lignon
Timothée Dhellemmes
Vidéo : abandonné par Dieu ? La leçon de foi édifiante de Guilhem
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement