Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mgr Gallhager : « Le soutien humanitaire doit être renforcé en Syrie »

© FRANCO ORIGLIA / GETTY IMAGES
VATICAN CITY, VATICAN - JANUARY 01: Vatican Secretary for Relations with States (Vatican foreign Minister) British archbishop Paul Richard Gallagher arrives at the St. Peter's Basilica for a mass on the World Peace Day on January 1, 2016 in Vatican City, Vatican. During the new year's day dedicated to the Mother of God, the Pontiff open this afternoon the Holy Door of the Santa Maria Maggiore Basilica. (Photo by Franco Origlia/Getty Images)
Partager

Jeudi 4 février se tenait à Londres la Conférence des pays donateurs en faveur des populations syriennes et voisines de la Syrie.

Depuis six ans maintenant, la situation humanitaire de la Syrie et de ses environs est critique et plusieurs pays se mobilisent pour venir en aide aux populations victimes de la guerre. Ses effets ne sont que trop connus : malnutrition, enfants et adultes pris au piège dans des lieux difficiles d’accès, violation des droits de l’homme, instabilité politique et sociale, persécutions…

Autant de souffrances qui touchent les minorités religieuses, particulièrement les chrétiens, et contre lesquelles se sont mobilisés plusieurs États donateurs. Parmi eux, le Vatican, représenté par Mgr Gallagher lors de la Conférence des pays donateurs pour la Syrie. Le secrétaire du Saint-Siège est donc intervenu, d’abord pour souligner le succès des actions déjà entreprises en faveur de la santé, de la nourriture, du logement et de l’éducation ; puis pour rappeler la nécessité de lever de nouveaux fonds.

Pour l’Église : un engagement qui a porté ses fruits mais qui doit perdurer

Mgr Gallhager a évidemment déploré la poursuite de cette crise qui provoque de grandes souffrances, comme l’a rapporté Radio Vatican, mais il a également fait état du succès des actions déjà entreprises, pas seulement à court terme mais également à moyen et long terme. Ainsi, en 2015, l’Église catholique a pu fournir une aide humanitaire de 150 millions de dollars en faveur de 4 millions de personnes sans faire de distinction ethnique ou religieuse, par le biais du Conseil pontifical Cor Unum. Agissant pour la promotion humaine et chrétienne, le Conseil avait mis l’accent sur l’éducation, afin de permettre un mieux à long terme en Syrie, grâce aux dons privés des fidèles et des entités de l’Église (diocèses, ONG catholiques, etc.).

Cependant, des financements plus importants seront nécessaires pour venir en aide aux réfugiés et aux communautés qui les accueillent en Jordanie, Liban, Irak, Turquie et Égypte. Mgr Gallhager a donc renouvelé un appel aux dons, tout en répétant : « Je tiens à donner l’assurance de l’engagement de l’Église catholique à poursuivre son assistance humanitaire dans l’année qui vient ». Bien que les chrétiens souffrent particulièrement de cette guerre, comme l’a souligné le Pape, une aide humanitaire sera toujours donnée au-delà des appartenances ethniques ou religieuses de ceux qui souffrent.

Redoubler d’efforts face à l’éloignement d’une solution politique

À l’approche des pourparlers indirects sur la Syrie qui devaient avoir lieu le vendredi 29 janvier, le Saint-Siège avait encouragé fin janvier les participants à « décider, avec la bonne volonté de tous, que la violence n’est pas la solution ». Mais manifestement, l’option militaire semble primer à l’heure actuelle, rejetant la solution politique. À Genève, les pourparlers entre le régime et l’opposition syrienne ont été suspendus jusqu’au 25 février, tandis que le régime syrien poursuit ses assauts sur le terrain pendant que la Russie multiplie ses frappes. Un sujet qui sera certainement abordé en priorité lors d’une nouvelle réunion du Groupe de soutien international à la Syrie, prévue le 11 février à Munich.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]