Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Pape François : « Ne soyons pas esclaves des apparences »

ServizioFotograficoOR/CPP/CIRIC
27 janvier 2015 : Le pape François célèbre une messe dans la chapelle de la Résidence Sainte Marthe au Vatican.
DIFFUSION PRESSE UNIQUEMENT

EDITORIAL USE ONLY. NOT FOR SALE FOR MARKETING OR ADVERTISING
January 27, 2015: Pope Francis celebrates a mass in the chapel of Santa Marta (Sanctae Marthae), Vatican.
Partager
Commenter

Lors de la messe célébrée ce mardi à la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, le Saint-Père a commenté les circonstances de l’élection du jeune David au trône d’Israël.

« Dieu ne s’arrête pas aux apparences, Il regarde en profondeur ce qu’il y a dans les coeurs », a rappelé le pape François lors de la messe matinale, ce mardi 19 janvier 2016, dans la chapelle de la maison Sainte-Marthe. La vie de David montre que même dans la vie des saints, il y a des tentations et des péchés, mais que jamais il ne faut « utiliser Dieu pour arriver à ses fins ».

En effet, le Seigneur écarte le frère de David parce que celui-ci a le cœur fermé et pense donc à choisir un autre roi. Le pape François a mis en relief le choix de Dieu et les conditions de l’élection de David. « Il s’agissait d’un choix éloigné des critères humains » parce que « le cœur prime », a souligné le Saint-Père ; « David était le plus petit des fils de Jessé, il était un petit enfant ».

David reconnaît son péché et demande pardon

Le Seigneur choisit donc David et commande à Samuel de l’oindre. À partir de ce jour, David vit en suivant la Parole de Dieu. Le pape François a toutefois précisé que ce n’est pas par ce geste que le jeune roi est devenu saint, soulignant que « le roi David est le saint roi David, c’est vrai, mais saint après une longue vie », une vie avec des péchés.

« Il n’existe pas de saint sans passé, ni de pécheur sans futur »

Après sa conversion, David entreprend donc dans un chemin de miséricorde en épargnant Saül, a noté le pape François. Il pouvait le tuer mais ne le fit pas. Voici donc le saint roi David, grand pécheur, mais repenti. « Moi, la vie de cet homme me bouleverse », a confié le Pape, invitant les fidèles présents à la comparer à la leur.

« Nous sommes choisis par le Seigneur, lors de notre baptême, pour être Son peuple, pour être saints, nous avons été consacrés par le Seigneur, dans ce chemin de la sainteté », rappelle-t-il.

En concluant, « il me vient à penser qu’il n’y a aucun saint sans passé, ni aucun pécheur sans futur », le Saint-Père a délivré un message d’espérance destiné à chacun en cette année du jubilé de la Miséricorde.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]