Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le pape François a invité 2 000 sans-abris et migrants… au cirque !

© TIZIANA FABI / AFP
Homeless and needy people arrive at the Rony Roller Circus in Rome, on January 14, 2016, after Pope Francis invited them to enjoy the show. / AFP / TIZIANA FABI
Partager

Sdf, migrants et détenus ont été accompagnés au Rony Roller Circus par Mgr Krajewski, l’aumônier pontifical. Un service sanitaire gratuit était mobilisé sur place.

Tout le monde le sait le Pape porte une attention toute particulière aux sans-abris, aux migrants et aux pauvres. Pour ceux qui vivent ou dorment à proximité de la place Saint-Pierre, il a fait installer des douches, des dortoirs, fait venir des coiffeurs, et ne perd pas une occasion pour leur organiser des sorties. Après une visite privée de la chapelle Sixtine et des jardins du Vatican, des places d’honneur à un concert au Vatican, un aller-retour à l’exposition du Linceul de Turin en 2015,  il a ouvert l’année 2016 en offrant à 2 000 personnes – entre SDF, migrants, détenus et enfants Roms – une belle sortie au Rony Roller Circus de Boccea, un quartier périphérique de Rome.

Un spectacle mais pas seulement…

Sur place, un service sanitaire mobile a été installé devant le chapiteau, proposant des consultations gratuites avant la représentation, et un casse-croûte à la fin du spectacle. L’initiative était pilotée par l’aumônier pontifical, Mgr Konrad Krajewski, dont la mission principale est de faire la charité au nom et pour le compte du Pape. Parmi les pauvres et les sans-abris, on l’appelle « le cœur et la main du Pape ». Depuis sa nomination,  Mgr Krajewski a sillonné Rome et sa périphérie de long en large pour apporter la solidarité de l’évêque de Rome. Le Pape l’avait prévenu le jour de sa nomination, en octobre 2013 : « Tu ne seras pas un archevêque de bureau…  Je ne veux pas te voir derrière moi lors des célébrations. Je veux te savoir toujours parmi les gens. Tu devras être le prolongement de ma main pour apporter une caresse aux pauvres, aux déshérités et aux  derniers. (…) Tu seras le prolongement de mon cœur, pour qu’il arrive jusqu’à eux, leur apporte un sourire et la miséricorde du Père céleste ».

Encore une fois, tout s’est passé comme le souhaitait le Pape : « Les gens du cirque sont des créateurs de beauté, et cela fait du bien à l’âme », avait déclaré le Saint-Père en saluant l’année dernière, les artistes de plusieurs cirques, à l’occasion d’une audience générale. « Les gens du cirque sont des créateurs d’harmonie, d’équilibre,  qui enseignent la voie supérieure de la beauté », avait-il insisté, « et notre monde aujourd’hui en a grand besoin ». Cette sortie au cirque est décrite par l’Aumônerie pontificale comme « un encouragement pour nos frères plus pauvres à surmonter les épreuves et les difficultés de la vie qui semblent si souvent trop grandes et insurmontables ».

Grande émotion des gens du cirque

Elle fut une grande émotion pour tout le monde, à commencer par la propriétaire du Rony Roller Circus, Daniela Vassallo, qui rappelle sur les ondes de Radio Vatican que « comme ces spectateurs d’un soir », les gens du cirque ne sont pas toujours bien considérés dans la société. Cet événement,  « très émouvant, nous fait beaucoup de bien à nous aussi », car culturellement, précise-t-elle, les gens du cirques sont habitués à « vivre cette ouverture totale » aux autres. « Nous vivons cela très naturellement (…) On sait qu’on a quelque chose à transmettre et que le message va être reçu. Les gens entrent en hésitant, puis, il suffit d’un rien, d’un sourire… »

Une journée spéciale donc pour les 2 000 pauvres et migrants mais également pour les sept générations d’artistes qui se sont produits hier après-midi. « J’ai plusieurs passions, je dresse des chevaux et dompte les lions, je fais le trapéziste (…) et j’essaie de transmettre ces passions à ceux qui n’ont jamais vu de cirque », déclare de son côté l’artiste et copropriétaire, Rony Vassallo. Pour eux les artistes, « amuser toutes ces personnes, leur donner la sensation de retourner en enfance, de vivre deux heures de magie » est un « pur bonheur ».

Une chanson pour remercier le Pape

La représentation du Rony Roller Circus a été ouverte par un sans-abri qui a chanté une chanson pour le Pape. « Chanteur-compositeur espagnol, l’homme vit dans la précarité avec sa fille et bénéficie du service douche et coiffeur mis en place sous le préau de la colonnade de place Saint-Pierre. » Cette chanson, explique un communiqué, est conçue comme « une prière d’ouverture et un remerciement au Saint-Père pour ce nouveau geste de proximité » à l’égard des plus défavorisés. Selon Vatican Insider, le pape François est allé jusqu’à mettre toutes les voitures du parc automobile du Vatican – celles qu’utilisent généralement les hauts prélats – à la disposition des sans-abris pour les accompagner au cirque.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]