Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 01 décembre |
Saint Eloi
home iconActualités
line break icon

Madaya affamée ou la guerre des images

© HANDOUT / AFP

A handout image made available by the International Committee of the Red Cross (ICRC)on January 12, 2016 shows a relief convoy carrying aid entering the besieged Syrian town of Madaya. The Syrian Arab Red Crescent said 44 trucks loaded with food and other aid entered the rebel-held town, while 21 other trucks went to the government-controlled towns of Fuaa and Kafraya. / AFP / handout

Marc Eynaud - Publié le 12/01/16

Des images et des rapports alarmants pullulent sur le Web, alertant l’opinion publique sur l’état de santé des civils de Madaya pris en étau entre l’armée de Damas et les rebelles syriens.

Le 4 juillet 2015, l’armée syrienne et le Hezbollah attaquent la ville de Madaya (42 000 civils dont 40 000 réfugiés) à l’est de Damas donc proche du Liban, tenue par les rebelles salafistes d’Ahrar al-Sham. Selon les rapports d’ONG, 23 personnes seraient mortes de faim entre décembre 2015 et janvier 2016 à cause du blocus loyaliste qui aurait interdit (à l’exception d’un seul) le passage des convois humanitaires. Il semblerait toutefois et d’après les dires de témoins locaux cités par les Chrétiens de Syrie unis pour la paix, que la nourriture qui y avait été acheminée le 7 octobre dernier aurait été en grande partie confisquée par les combattants rebelles au détriment de la population. Une autre partie de ces denrées aurait servi à alimenter le marché noir.

Hiba Abdel Rahmane 17 ans, cité dans L’Express. « Il y a des gens qui se nourrissent dans les poubelles et d’autres qui ne mangent que de l’herbe. Nous avons demandé aux hommes armés de la nourriture mais ils ont refusé. » Ces hommes armés ne sont pas les soldats d’Assad, positionnés hors de la ville derrière un champ de mine mais bien les rebelles.

Le 7 janvier dernier, quand l’ONU recevait enfin l’autorisation de Damas à se rendre à Madaya, Stephen O’Brien, le chef des opérations humanitaires de l’ONU affirmait que « 400 civils nécessitaient une évacuation immédiate ».

Ces inquiétantes nouvelles nous parviennent parce que la quasi-totalité des médias français se concentre sur le blocus de l’armée de Bachar à Madaya. Dans le même temps, les deux dernières villes loyalistes de Foua et Kafraya dans le gouvernorat d’Idleb sont assiégées par les rebelles dans l’indifférence médiatique générale.

Manipulation des images

Damas a immédiatement accusé les rebelles d’avoir truqué les photos de Madaya pour susciter la compassion et l’adhésion du public occidental. L’analyse de ceux deux clichés fait apparaître la grossièreté de la manœuvre.

1
L’image d’une fillette prise à Aman en Jordanie le 6 Janvier 2014.
Sans titre
Cette même fillette serait le 7 janvier 2016 en train de mourir de faim à Madaya.
3
Et les exemples pullulent sur Internet, ainsi cette photo de vieillard affamé….
4
…. devient une victime de Madaya, ville dans laquelle il n’a jamais mis les pieds.

Madaya, le symbole d’un conflit

Alors que les affrontements entre rebelles et loyalistes gagnent chaque jour en intensité et en violence, on ne peut que s’alarmer de la guerre de l’information et de la propagande qu’ils alimentent, manipulant à l’envie les médias et falsifiant la réalité. Nous ne devons pas oublier qu’au milieu de ce champ de bataille, les civils, pris en otage, meurent en silence. Et cela reste la triste réalité. Sans truquage.

Tags:
Bachar el AssadÉtat islamiquemanipulationSyrie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
WEB2-JEAN CASTEX-AFP-000_8VX2FV.jpg
Xavier Patier
Messe à 30 personnes : le mépris, ça suffit !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement