Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 09 décembre |
Sainte Léocadie
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

L’État islamique recrute de plus en plus de Françaises

AFP

Philippe Oswald - publié le 12/01/16

Selon les services de renseignement, il y aurait 220 femmes parmi les 600 ressortissants français localisés en Syrie et en Irak dans les rangs de Daesh. Leur nombre a triplé en deux ans.

Selon un rapport des services de renseignement auquel France Inter a eu accès en exclusivité, 220 Françaises se trouvaient au mois de décembre 2015 en Syrie et en Irak. Les unes ont rejoint leur mari, les autres ont été convaincues d’épouser un combattant de l’État islamique. Leur nombre a plus que triplé en deux ans : « Les femmes représentent désormais 35% du contingent français de l’organisation État islamique. La part des femmes était “seulement” de 10 % en 2013 ». Un tiers d’entre elles sont des converties à l’islam.

Déterminées ou enfermées

La mission de la plupart d’entre elles est « de soutenir leur combattant de mari et de procréer pour assurer l’avenir du Califat autoproclamé de Daesh. Les plus diplômées travaillent pour l’administration ou auprès des organes de propagande. Tandis que d’autres s’enrôlent dans les brigades de femmes de la police islamique chargées de faire appliquer la charia », résume le site d’information suisse 24 heures. Même si elles ne combattent pas directement, notamment en servant de kamikazes, les femmes djihadistes se distinguent par leur détermination et leur cruauté, rapporte France Info. Mais malheur à celles qui ne font pas ce que le « Califat » attend d’elles.

La radio a recueilli des témoignages directs d’atrocités commises par des femmes de Daesh, dont celui de Sophie, l’une des rares Françaises à être partie et revenue de Syrie. « Éducatrice de formation, convertie à l’islam, elle est partie de France l’an dernier, en compagnie de son fils de 4 ans, pour aller travailler dans un hôpital de Raqqa, la capitale de l’État islamique. Après 2 mois d’enfer elle est parvenue à s’enfuir. » Une expérience éprouvante qu’elle décrit dans un livre intitulé Dans la nuit de Daech (Robert Laffont).

Dans la curieuse pension où elle était en réalité détenue avec d’autres femmes, il y avait notamment « une salle télé avec des vidéos de propagande, où défilaient les images des égorgements, et toutes les horreurs que commet l’État islamique. De la sorte ces enfants sont habitués à voir des gens se faire couper la tête, et à ne pas réagir, à côté de leurs mères ou d’autres femmes qui applaudissent ou rient. Les petits que j’ai vus – de 2 à 6 ans et plus – semblaient habitués à cette violence. Et eux-mêmes se comportaient comme des petits sauvageons ».

Exécutée en public par son fils

On s’étonne moins, après de tels conditionnements, d’apprendre qu’un djihadiste de 20 ans a exécuté sa propre mère en public dans la ville syrienne de Raqqa le 4 janvier. La malheureuse, « une postière de 40 ans, avait effectué les 50 km reliant Tabaqa, où elle habite, à Raqqa, capitale de facto de Daesh pour implorer son fils de la suivre en lui exprimant ses craintes qu’il trouve la mort dans des bombardements de la ville. (…) Le jeune homme, qui a appartenu successivement aux modérés (sic) de l’Armée syrienne libre (ASL) et au Front al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaïda, avant l’EI, a aussitôt informé ses supérieurs qui ont arrêté cette femme. Il a ensuite abattu (…) sa mère d’une balle dans la tête devant une centaine de personnes rassemblées sur une place de Raqqa face à la poste » (Le Parisien).

Tags:
djihaddjihadismedjihadisteÉtat islamiqueIrakIslamraqqaSyrie
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement