Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

En Californie, des milliers de résidents évacués après une fuite massive et incessante de méthane

Site gazier à Aliso Canyon dans la banlieue de Porter Ranch (Californie) © Capture d'écran CNN
Site gazier à Aliso Canyon dans la banlieue de Porter Ranch (Californie)
Partager

Le gouverneur de Californie a déclaré l’état d’urgence autour de Los Angeles, mercredi 6 janvier, après une fuite massive de gaz qui affecte la région depuis plus de deux mois.

L’incident dans un puits gazier des environs de Los Angeles, déclaré fin octobre, n’a toujours pas été résolu. Les plaintes des habitants ont conduit, ce mercredi 6 janvier, le gouverneur de Californie à déclarer l’état d’urgence autour de Los Angeles.

En cause, la société de distribution Southern California Gas Company (SoCalGas) qui avait annoncé le 28 décembre dernier avoir précisément localisé un problème sur un tuyau d’injection à quelques 2400 mètres de profondeur, dans un puits de forage de gaz naturel.

Selon la société, il faudra encore trois à quatre mois pour neutraliser totalement cet incident majeur qui répand actuellement entre 30 000 et 58 000 kilogrammes de méthane par heure dans l’air.

 

La promulgation de l’état d’urgence permet de mobiliser l’ensemble des agences gouvernementales de l’Etat pour venir en aide à la population concernée. « Toutes les agences gouvernementales vont utiliser leur personnel, équipement et infrastructures pour assurer une réponse continue et complète face à cet incident », a affirmé le gouverneur Jerry Brown dans un communiqué.

Au total, plus de 2 200 familles ont déjà été évacuées et relogées, ont précisé les autorités. Mais selon CBS News, plus de 6 500 foyers ont fait une telle demande, et les autorités locales peinent à trouver une solution.

« Une catastrophe environnementale » 

À cause de la fuite de méthane et notamment d’additifs nauséabonds destinés à signaler les fuites de méthane, gaz inodore, beaucoup d’habitants des environs ont souffert de nausées, saignements de nez et maux de tête. Cependant les autorités ont affirmé que la fuite ne posait pas de danger sérieux pour la santé des riverains, même si selon la BBC, elles ont toutefois dû reconnaître qu’elles ne connaissaient pas les conséquences d’une telle exposition sur le long terme.

En revanche, l’impact environnemental, lui, pourrait être dévastateur. L’autorité de la qualité de l’air en Californie (California Air Resources Board) estime que la fuite est si importante qu’elle augmente la production de gaz à effet de serre pour toute la Côte est de 25%. Mais, « nous ne pourrons évaluer son impact que lorsque la fuite sera définitivement arrêtée et que nous bénéficierons de chiffres », a toutefois déclaré David Clegern, porte-parole de l’agence gouvernementale.

Mitchell Englander, conseiller municipal de Los Angeles, a confié au New York Times que cette fuite majeure de méthane était « l’équivalent de la marée noire de BP » qui s’était produite dans le golfe du Mexique en 2010, « sauf qu’elle se produit sur terre, dans un endroit peuplé ». Le politique parle d’une « catastrophe environnementale » et d’une « crise chaotique ».

Pour Stephanie Pincetl, professeure de sciences environnementales, cette fuite de gaz est « l’équivalent de 3/4 des émissions de toutes les raffineries de pétrole de la Californie en un an ». Selon elle, cette fuite est « sans comparaison, catastrophique », car il s’agit de méthane, un gaz à effet de serre « 80 fois plus puissant que le CO2 à l’échelle de 20 ans, et qui agit beaucoup plus rapidement ».

En attendant de trouver une solution pour stopper la fuite, la société en cause, SoCalGas, a installé à la surface de larges panneaux pour tenter de réduire les projections de pétrole. Le puits concerné est en effet installé sur un ancien gisement de pétrole et certaines poches ont déjà rejailli des profondeurs depuis la fuite.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]