Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Mère Teresa inspire les dessinateurs, subjugue Angoulême et se rapproche du Ciel

Partager

Un album consacré à la "petite sœur des pauvres" a remporté le prix de la bande dessinée chrétienne du célèbre festival.

Vous connaissiez le festival de la BD d’Angoulême, mais saviez-vous qu’en parallèle un prix était décerné à la meilleure bande dessinée chrétienne ? Voilà en effet 28 ans que le prix international de la bande dessinée chrétienne d’Angoulême est remis chaque année.

Parmi les 15 œuvres sélectionnées, un jury composé de prêtres diocésains, de laïcs, libraires et d’un pasteur a déniché la BD la plus poussée graphiquement et la plus profonde spirituellement. La bande dessinée Mère Teresa de Calcutta, « Au nom des pauvres parmi les pauvres » a ainsi été sélectionnée. Ses illustrations réalisées en aquarelles ont su convaincre les membres du jury qui ont littéralement été  » renversés » par cet opus. Le prix sera remis pendant le Festival de la bande dessinée d’Angoulême, le jeudi 28 janvier 2016 à 15 h à l’église Saint-Martial d’Angoulême.

En route vers la sainteté

Il faut croire que le jury a eu une bonne intuition, car le Vatican l’a confirmé ce vendredi : le pape François a signé le décret reconnaissant un second miracle réalisé par l’intercession de Mère Teresa ce qui ouvre la voix à sa canonisation. Selon le Vatican Insider, dix ans après la mort de la « petite sœur des pauvres », en 2008, une femme a prié pour un homme en phase terminale de cancer. Le Brésilien atteint de plusieurs tumeurs au cerveau a été guéri sur-le-champ à l’hôpital alors qu’il était dans le coma. Le chirurgien n’en a pas cru ses yeux lorsqu’il l’a constaté réveillé et guéri lui demandant : « Qu’est-ce que je fais ici ? ».

Ce prodige suscité par la personne de Mère Teresa s’ajoute à un précédent, cette fois de son vivant. La religieuse avait alors apposé une « médaille miraculeuse » de la rue du Bac sur le ventre dune femme souffrant d’une tumeur abdominale qui avait alors été miraculeusement guérie.

9791093111063

Mère Teresa de Calcutta – Au nom des plus pauvres parmi les plus pauvres, de Lewis Helfand et Sachin Nagar. Éditions 21 g, 14,50 euros.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]