Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

En images. 11 conseils à suivre pour parler de Dieu avec nos amis

Partager

À mettre en pratique sans modération.

En dehors des cercles de l’Église, il n’est pas rare de se retrouver entre le marteau et l’enclume lors de discussions qui nous amènent à parler de notre foi ou à la défendre. Une bonne partie de nos justifications et de nos raisons pour évangéliser ou faire de l’apologie relève de la théologie, de la philosophie ou, dans le meilleur des cas, d’une histoire vécue par un d’autre.

Notre intention ayant toujours été d’offrir des outils qui permettent de vivre notre foi le plus naturellement possible, voici 11 conseils utiles à suivre au moment où il nous arrive de parler de Dieu avec d’autres personnes, voire avec des amis qui ne croient pas beaucoup si ce n’est pas du tout.

1. Traduire les enseignements de l’Église dans un langage simple

1-1
© Cris
© Cris

Un évangélisateur est un traducteur. Jésus expliquait les grands mystères de la foi en se servant d’idées très simples qu’il exprimait sous forme de paraboles. L’Eglise nous enseigne de grandes et merveilleuses choses, mais il faut parfois une maitrise en philosophie pour comprendre. Essayer de les comprendre, puis tentez de les expliquer en utilisant des mots simples pour donner envie à vos amis d’en savoir plus.

2. Raconter sa foi avec humour

2
© Cris

Sainte Thérèse d’Avila, exaspérée par les difficultés de la vie, avait dit à Dieu : « Si c’est comme cela que Vous traitez vos amis, pas étonnant que vous en ayez si peu ! ». La foi n’a aucune raison d’être quelque chose de grave ou terrible. Dieu n’est pas une personne dépourvue de tout sens de l’humour. Avec de l’humour, même le plus dur et le plus résistant des genoux finit par plier.

3. Respecter l’ « ABC » du parfait témoin

3
© Cris

Bien sûr, dire que Dieu existe parce que nous le sentons dans notre cœur, peut faire sourire, mais nous devons l’admettre: Dieu a fait quelque chose dans notre vie, les autres doivent savoir, c’est incontestable ! Nul n’est autorisé à nier ce qui nous est arrivé. Quand nous racontons notre histoire essayons de respecter l’ABC du parfait témoin : être enjoués ; être brefs ; être « christocentriques ». À bannir les histoires ennuyeuses, longues et qui ne parlent que de nous. Méditez et organisez votre témoignage.

4. Chercher les « graines de Dieu »

4
© Cris

Dieu est toujours présent et Il est partout, donc sa vérité est là aussi, dans le cœur de votre interlocuteur, même s’il n’est pas croyant. Dieu a semé, cherchez ses graines, cherchez-les derrière son incrédulité et son hostilité, cachées dans son cœur gorgé d’arguments rationnels et logiques.

5. Éviter de faire la morale et rechercher l’amour

5
© Cris

Une grande partie des non croyants ne croie tout simplement pas parce que la barre morale est si haute qu’ils se sentent incapables ou n’ont pas envie de la franchir, d’aspirer à ce mode de vie. L’existence de Dieu est avant tout de l’amour, pas une loi. Montrer le Dieu Amour, pas le Dieu des lois.

6. Ne pas essayer de jouer les vainqueurs

6-wp
© Cris

Dans une discussion, ne jamais donner l’impression de vouloir être le plus fort ou de vous sentir supérieur à l’autre. Ce n’est pas une compétition, et vous n’êtes pas supérieur. Regardez avec amour, entrer en empathie avec l’autre et avec son histoire. Que votre discussion ne se transforme pas en débat ! Les débats ne servent qu’à radicaliser encore plus les attitudes.

7. Ne pas éviter la question, de toute façon ils savent…

7-wp
© Cris

C’est comme aller à une fête. Vous ne pouvez pas vous asseoir dans un coin et ne pas parler. Les non croyants, surtout les athées convaincus, aiment parler de Dieu avec les personnes ouvertement croyantes. Préparez-vous. Prenez cela comme un don de Dieu (parce qu’ils reconnaissent votre foi) et soyez positifs. Cela vous aidera à entrer dans n’importe quelle conversation sans crainte, en ayant totalement confiance en Dieu.

8. Vivre chaque jour sa foi

8-wp
© Cris

Notre argument le plus convaincant est croire avec conviction. Convaincus au point de chercher à vivre jour après jour ce en quoi nous affirmons croire.

9. Laisser parler son coeur

9-wp
© Cris

Nous sommes des êtres fragiles. Parler de nos fragilités et de nos doutes est une très bonne chose au début d’une conversation, l’autre apprécie toujours. Pas la peine de faire étalage de je ne sais quel super pouvoir ou super connaissance; Dieu n’est pas une énigme à résoudre, mais un mystère que nous devons pénétrer et qui transcende tout le monde.

10. Chercher le bien de l’autre

10-wp
© Cris

Ne pas chercher à expliquer l’existence de Dieu pour attirer un nouveau membre dans son groupe et être le groupe le plus consistant au prochain pèlerinage. Dieu est un don à partager et la personne que l’on a en face doit avoir cette sensation, et non que tu es en train de lui donner à manger quelque chose de désagréable et qu’il doit mâcher en serrant les dents pour son bien, comme nous faisons avec les enfants.

11. Se sentir libre de croire

11-wp
© Cris

Vous avez choisi librement de croire. Croire en Dieu est une expérience de liberté, où l’on reçoit et donne gratuitement. Et ne pas croire est aussi un choix libre qu’il faut respecter, même si ce choix ne conduit pas toujours à prendre de bonnes décisions. Nous devons aimer notre prochain même si ces choix ne sont pas toujours très faciles à appliquer. L’amour est un puissant évangélisateur.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]