Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Un cado pour un charclo » : les SDF aussi ont le droit de fêter Noël

Arthur, à l'initiative du projet © Facebook / Humans of Lille
Partager

L’opération lancée par l'étudiant lillois Arthur Berthault vise à collecter un cadeau pour chacun des 3 000 sans-abri de la métropole nordiste.

À force de croiser Étienne chaque matin au coin de sa rue, Arthur a sympathisé avec le sans-domicile fixe et petit à petit l’idée a germé de lui offrir un cadeau pour Noël et d’étendre ce geste à l’ensemble des sans-domicile fixe de Lille. « Je me suis renseigné, j’ai contacté des collectifs qui viennent en aide aux sans-abri, et nous sommes arrivés au chiffre d’environ 3000 SDF dans la ville. »

Pas de quoi effrayer cet étudiant en 3e année d’école de commerce qui a su mobiliser ses amis, les étudiants de son école, l’IESEG, et plus largement de l’Université catholique de Lille. La collecte se fait d’ailleurs à l’aumônerie des étudiants, rue Norbert Segard à Lille. L’opération au nom un peu osé, lancée le 1er décembre, fonctionne bien : au bout d’une semaine, Arthur avait déjà récolté plus de 200 cadeaux et aujourd’hui, grâce à Facebook, à la page Humans of Lille, et à un premier article dans La Voix du Nord très vite suivi par d’autres médias, la petite équipe risque d’être débordée. « On est prêts, on s’organise, confie Arthur, et si on reçoit trop de cadeaux, pas de souci, on est partis des SDF mais le but est d’aider toutes les personnes en situation de précarité. »

Arthur n’est pas naïf, il sait bien que ce n’est pas un cadeau qui va changer la vie de ces SDF mais un cadeau ne peut pas faire de mal : « Avant de lancer l’opération, j’ai discuté avec plusieurs SDF pour avoir leur avis et parmi ceux que j’ai interrogé, aucun ne m’a dit que c’était une mauvaise idée… Évidemment, on encourage les gens à penser à quelque chose de pratique, d’utile, vu leur situation. Il ne s’agit pas de leur compliquer encore plus la vie. Mais derrière le geste du cadeau, il y a pour moi avant tout la rencontre humaine : faire que les gens se parlent et s’intéressent les uns aux autres, se recentrer sur l’essentiel… » Cette année, Arthur ne passera donc pas Noël en famille chez lui, en Bretagne. Il restera à Lille pour gérer la distribution des cadeaux entre le 23 et le 25 ou 26 décembre. Et il espère bien offrir lui-même son présent à Etienne, qu’il n’a pas vu depuis quelques jours : « Il m’avait dit qu’il devait aller passer quelques jours à l’hôpital, j’espère qu’il va bien. En tout cas, il ne faut rien lui dire, c’est une surprise… »

cado logo

Croyant – « mais pas pratiquant ! » -, Arthur est heureux de servir son prochain à l’occasion de la fête de Noël ! « J’ai été marqué par des rencontres fortes lors de pèlerinages avec le Rosaire, à Lourdes : la rencontre de la communauté du Cénacle, Anne-Dauphine Julliand, Tim Guénard qui ne peuvent pas laisser indifférent… » Et, le hasard faisant parfois bien les choses, Arthur a eu la chance de croiser le 3 décembre dernier… Guy Gilbert, comme il l’écrit sur sa page : « Ce soir on a fait une rencontre de malade… Devinez qui on a croisé ? Celui qui connaît mieux que tout le monde les marginaux, celui qui passe sa vie à leurs côtés, celui qu’on appelle le « prêtre des loubards »… Le Père Guy Gilbert ! Et lui aussi, il relève le défi… »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]