Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La victoire appartient à celui qui aime

Jesus Christ in cross © life_in_a_pixel / Shutterstock
Partager

La paix repose sur la justice et la justice repose sur l’amour.

« Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde » (Jean 16, 33).

Celui qui aime sait qu’il devra souffrir. Non parce qu’il prenne plaisir à souffrir, mais parce qu’il prend plaisir à aimer. C’est pourquoi il ne perd pas la paix, même dans la souffrance.

La paix, pour celui qui aime, peut exister même au milieu de la souffrance, parce qu’elle repose sur le ciment d’une certitude inébranlable : la victoire appartient à celui qui aime.

Il sait que la seule chose qui puisse justifier, soutenir et soulager sa souffrance, est l’amour. Il n’existe pas d’argument, de structure ou de médicament qui puisse le remplacer.

L’histoire n’avance pas en se fondant sur les souffrances provoquées par la haine et la rancœur. Elle avance grâce à ce que l’amour peut construire, au détriment de sa propre souffrance.

C’est sur cette certitude que se construit la justice et sur la justice que se construit la paix.

La justice ne se décourage pas et ne reste pas les bras croisés. Elle travaille main dans la main. Elle le fait en ayant la certitude que son travail en vaut la peine, avec la sérénité de celui qui sait qu’il vaincra à la fin (même si tout semble indiquer le contraire).

Dans l’Eucharistie, la paix est présentée comme fruit du « triomphe final » de l’Amour de Dieu qui (pendant ce temps) appelle à travailler pour l’amour et la justice.

Dans l’Eucharistie, la souffrance d’amour du Christ appelle à trouver la paix, dans la certitude victorieuse de l’Amour du Père pour tous ses enfants.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]