Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Attends, la vie remplira ta nuit

© Unsplash
Partager

Jésus me touche, moi que plongent dans l’hébétude le silence des morts, la menace qui paralyse nos pays, la peur de perdre tout ce que nous partageons, nous pauvres humains.

L’Avent est une période de grâce qui nous est offerte. Un moment de lumière au cœur de la nuit. Un temps de promesses et de vent qui m’aide à avoir confiance.

L’Avent est attente du présent et rêve de l’avenir. Il est à la fois racines et branches dans le vent. Il est puits et fontaine, rivière et mer. C’est un temps de rêves et de joie. Il est lumière et musique qui remplit mon âme. C’est un temps pour donner et pour recevoir, un temps pour l’accolade et la marche en silence.

L’Avent m’émeut. Ce dimanche, nous avons écouté : « Restez éveillés et priez en tout temps, ainsi vous aurez la force d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme » (Lc 21, 36).

Rester éveillé en préparant son cœur. Quand l’espérance est fragile. J’aime l’image du rêve et l’idée de rester éveillé, de veiller, de faire bonne garde.

Comme il est difficile de veiller Dieu ! Les paupières s’alourdissent. Je voudrais m’endormir, mais je sais que Dieu veut que je reste en éveil, avec ma lumière qui reste allumée. Avec le feu dont je ne veux pas qu’il s’éteigne. Avec ma lampe remplie d’huile. Alors, mon temps passe, la vie m’échappe.

Au réveil, je regarde devant moi. Je veux me réveiller comme ces hommes que Jésus touchait. Je pense à ce que José Antonio Pagola nous dit de Jésus, de son pouvoir de réveiller dans l’être humain des énergies inconnues porteuses de guérison.

Il les touchait et les guérissait. Cela m’émeut. Il les touchait et il les réveillait à la vie. Il passait, et eux se réveillaient. Je veux que Jésus me touche, et je veux m’éveiller à la porte de sa vie. Je veux qu’Il devienne chair en moi, qu’il me touche, qu’il me guérisse.

Je veux veiller pour voir la porte ouverte, le seuil qui dévoile des horizons infinis. Je veux qu’Il naisse et qu’Il me touche, qu’Il m’étreigne, qu’Il m’apaise.

José Antonio Pagola nous dit aussi que Jésus s’approche de ceux qui se sentent abandonnés de Dieu, qu’Il touche les lépreux que personne ne touche, qu’Il redonne confiance à ceux qui ne peuvent pas entrer dans le temple et les intègre comme Il le souhaite au peuple de Dieu. Il ajoute ensuite qu’ils doivent être les premiers à éprouver la Miséricorde du Père et l’avènement de Son règne.

Jésus me touche au milieu de mes peurs. Il me touche, moi qui suis blessé, et il me guérit. Il m’étreint. Il me touche, moi que plongent dans l’hébétude le bruit des morts, les menaces qui paralysent des pays, la peur de perdre tout ce que nous, les humains, nous partageons.

L’Avent, c’est attendre que Dieu se fasse chair et me touche. Que Dieu naisse sans préavis, dans le calme et le silence. Attendre que la lumière traverse les rameaux secs et remplisse ma nuit de vie. Même s’il semble que rien ne change.

L’Avent c’est rêver l’accolade de Dieu, l’accolade de sa miséricorde infinie, cette accolade à laquelle j’aspire tant. L’Avent est attente et désir. Plénitude qui s’amplifie. Vie qui débute dans un germe.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]