Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Ouvrez la petite Porte Sainte de votre cœur à la Miséricorde »

Paul Malo / Aleteia
Partager

Marie ne désire qu’une seule chose : déposer son Fils dans la crèche de notre vie... Vivez l'Avent autrement avec le Suisse Rom@in !

Noël vient du nom « Nativité », la naissance d’un enfant, de Jésus vrai Dieu et vrai homme. Notre société est marquée par cet événement, cet avènement. Notre calendrier commence à partir de cette naissance. Certes, une erreur de calcul d’un moine, qui s’est trompé sur la fondation de la ville de Rome, fait remonter historiquement la naissance de Jésus à -4 avant Lui. C’est assez drôle de naître avant sa date de naissance !

Malheureusement, nous ne voulons plus trop nous montrer chrétiens, par peur, par honte, par tolérance ? Je ne veux pas juger. Je veux simplement retenir avec vous que Jésus est sans défense, sans puissance, sans violence et sans parole. Il n’amène que la Paix avec sa Mère Marie et son père virginal Joseph. Ils sont pauvres et seront même des réfugiés en Égypte. Alors que notre univers médiatique rêve d’un surhomme tout puissant, jamais malade, toujours jeune et beau, Jésus épouse la faiblesse. Il dépend totalement de Marie et de Joseph. Il est, pour ainsi dire à notre merci.

N’ayons pas peur de nos faiblesses, de nos fragilités, de nos fautes, de nos péchés. L’année de la Miséricorde tant désirée par le pape François est ouverte. Le jeune Jorge Bergoglio fut appelé par Dieu à l’âge de 17 ans, en Argentine, le premier jour du printemps pour l’autre hémisphère. Il a senti que le Pardon l’appelait. La Miséricorde n’est pas un concept, une belle idée, mais une Personne : Jésus. Il vient chez nous pour sauver ce qui est perdu. Il ne vient pas pour les biens portants, mais les malades, les petits, les pécheurs.

Les portes de l’Année Sainte se sont ouvertes partout dans le monde. Jésus veut surtout que la porte de notre cœur s’ouvre car Marie ne désire qu’une seule chose : déposer son Fils dans la crèche de notre vie, de notre cœur. Il y a peut-être des éléments pas propres, car l’âne et le bœuf sont juste à côté… Je ne vous fais pas un dessin…. Jésus est celui qui lave et purifie la souillure, ce qui est sale et impur. Le sacrement du pardon, c’est cela. On Lui avoue, on Lui dit notre péché et Il le jette au loin. Jésus purifie notre crèche.

À chacun, à chacune, bon et joyeux Noël, bonne année, sainte année. Que la Miséricorde continue de nous attirer, pour quitter l’ombre du péché afin d’entrer dans la lumière de la Joie.

Abbé Dominique-Fabien Rimaz

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]