Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Jubilé de la Miséricorde : le pape François a ouvert la Porte Sainte

© Antoine Mekary / ALETEIA
Partager

En présence du pape émérite Benoît XVI, François a inauguré par ce geste symbolique, ce mardi matin, le jubilé de la Miséricorde au Vatican.

Face à plusieurs dizaines de milliers de fidèles rassemblés place Saint-Pierre ce mardi 8 décembre, le pape François a présidé la messe de la Solennité de l’Immaculée Conception, coïncidant cette année avec l’inauguration de l’Année Sainte de la Miséricorde.

Joie de Marie et Amour de Dieu

Immaculée Conception oblige, le Pape s’est longuement arrêtée sur la figure de la Vierge Marie, comblée de grâce… et de joie ! « La Vierge Marie est appelée surtout à se réjouir de ce que le Seigneur a accompli en elle. La grâce de Dieu l’a enveloppée, la rendant digne de devenir Mère du Christ, a souligné François. Lorsque Gabriel entre dans sa maison, le mystère le plus profond qui va au-delà de toute capacité de la raison, devient pour elle motif de joie, motif de foi, motif d’abandon à la parole qui lui est révélée. »

En ce premier jour de l’année de la Miséricorde, François n’a pas manqué de revenir à plusieurs reprises sur la grandeur de l’Amour salvateur de Dieu pour Ses créatures : « [Dieu] est non seulement Celui qui pardonne le péché, mais en Marie, Il va jusqu’à prévenir la faute originelle, que tout homme porte en lui en entrant dans ce monde. C’est l’Amour de Dieu qui devance, qui anticipe et qui sauve. Le début de l’histoire du péché dans le jardin de l’Éden se conclut dans le projet d’un amour qui sauve ».

La Vierge Immaculée est « devant nous » un « témoin privilégié » de la « promesse de la victoire de l’Amour du Christ » qui « enferme tout dans la Miséricorde du Père » et de son accomplissement. « Même l’histoire du péché n’est compréhensible qu’à la lumière de l’Amour qui pardonne. Le péché se comprend seulement sous cette lumière », a martelé le Pape.

Le geste tant attendu de l’ouverture de la Porte Sainte

Pope
ALBERTO PIZZOLI / AFP /
François et Benoît XVI pendant la messe d'ouverture du jubilé de la Miséricorde

« D’ici peu, j’aurai la joie d’ouvrir la Porte Sainte de la Miséricorde », avait annoncé le Saint-Père au début de son homélie. Au terme de la messe, François s’est donc exécuté lors d’une cérémonie retransmise en direct et en mondovision et en présence du pape émérite Benoît XVI.

« Entrer par cette Porte signifie découvrir la profondeur de la Miséricorde du Père qui nous accueille tous et va à la rencontre de chacun personnellement, a expliqué François. C’est Lui qui nous cherche ! C’est Lui qui vient à notre rencontre ! Ce sera une année pour grandir dans la conviction de la Miséricorde. »

Le Saint-Père a également encouragé les fidèles catholiques à porter la Bonne Nouvelle de la Miséricorde de Dieu autour d’eux et à être chacun de « bons Samaritains » : « Partout où il y a une personne, l’Église est appelée à la rejoindre pour lui apporter la joie de l’Évangile et pour apporter la Miséricorde et le pardon de Dieu. (…) Le Jubilé nous provoque à cette ouverture et nous oblige à ne pas négliger l’esprit qui a jailli de Vatican II, celui du Samaritain, comme l’a rappelé le bienheureux Paul VI lors de la conclusion du Concile. Franchir la Porte Sainte nous engage à faire nôtre la miséricorde du bon Samaritain ». 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]