Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 24 novembre |
Saints Martyrs du Vietnam
home iconArt & Voyages
line break icon

Le grand entretien (3/3). Alexandre Del Valle : "Daesh est à la fois intérieur et extérieur à l'islam"

© DAY DONALDSON CC FLICKR

Marie Lorne - Publié le 05/12/15

Les attentats de Paris révèlent un tournant dans la stratégie de Daesh en Occident. Quel est l'objectif premier des terroristes en France ? Décryptage.

Alexandre Del Valle est auteur et géopolitologue. Il enseigne les relations internationales à l’université de Metz et est chercheur associé à l’Institut Choiseul. Il a publié plusieurs ouvrages sur la faiblesse des démocraties, les Balkans, la Turquie et le terrorisme islamique dont Le chaos syrien, Printemps arabes et minorités face à l’islamisme. Pour Aleteia, il livre sa lecture de la stratégie de Daesh, dévoilée à travers les attentats de Paris.

Aleteia : Comment analysez-vous le virage sécuritaire de François Hollande après les attentats de Paris du 13 novembre ?
Alexandre Del Valle : François Hollande est un homme très intelligent qui a aujourd’hui un prétexte extraordinaire pour mettre en place une politique sécuritaire en France et contenter une large partie de l’opinion publique sans être inquiété sur sa gauche. C’est un opportunisme hors du commun qu’il va exploiter jusqu’au bout. Étant donné l’horreur des événements qui ont fappé la France vendredi 13 novembre, il ne peut pas être taxé de « facho ». Dans un second temps, il s’expliquera en disant qu’il ne fallait pas que Marine Le Pen s’approprie le débat.

À savoir si cette politique va durer, l’avenir nous le dira. Si la France est à nouveau frappée par des attentats d’ampleur, il est possible que la politique change réellement. Mais il ne faut pas être naïf. À chaque fois qu’un attentat est commis, trois semaines après, on donne une publicité extraordinaire aux musulmans en rabachant la formule toute faite « pas d’amalgame ». Ce qui fait passer tous les musulmans pour des victimes, nous fait tomber dans le syndrome de Stockolm et donne une belle presse à l’islam.

Il est compliqué de connaître le lien exact entre Daesh et l’islam. Qu’en est-il pour vous ? 
Eh bien, on peut dire que Daesh est à la fois intérieur et extérieur à l’islam. Pourquoi intérieur ? Car son terreau, le salafisme, contrôle tous les lieux saints de l’islam en Arabie saoudite. Mais, paradoxalement, il provient de l’extérieur car il s’influence de totalitarismes occidentaux. Il tire du communisme son sens de l’organisation, théorisé par Sayyid Qutb des Frères musulmans. Ensuite, le nazisme. Daesh lui emprunte l’antisémitisme farouche et l’expertise de la guerre psychologique.

Daesh est donc un totalitarisme qui s’appuie sur le salafisme et le wahhabisme. Tant que nous n’aurons pas désigné cet ennemi en tant que tel, nous n’arriverons pas à vaincre ce cancer. Il faut comprendre que Daesh est une maladie de l’islam. Le problème est que la mauvaise conscience occidentale n’a pas dit son dernier mot. Elle attrape au vol toutes les occasions pour interdire toute critique de l’islam au nom de l’islamophobie alors qu’aujourd’hui chaque attentat terroriste serait une bonne occasion pour réformer l’islam.

Vous parlez de l’action des gouvernants contre Daesh mais nous, Français, comment pouvons-nous résister face à ce nouveau totalitarisme ? 
En Israël, le lendemain des attentats, les gens étaient revenus sur les lieux. Ceux qui, à Paris, ont décidé d’occuper les terrasses dès le week-end qui a suivi les attentats ont donné la bonne réponse aux terroristes. Il ne faut pas se laisser intimider et au contraire montrer que la vie continue comme avant. Pour contrer la peur, nous pouvons nous dire que, pour l’instant, en France, le terrorisme tue moins que les accidents de la route et le cancer. Il faut également éduquer les médias qui, indirectement, font le jeu de Daesh. Enfin, il faut lutter contre Daesh mais éviter que nos sociétés ne deviennent des prisons à ciel ouvert.

Propos recueillis par Marie Lorne

Retrouvez la première partie de cet entretien ici,

et la deuxième partie de cet entretien là.

Tags:
attentatÉtat islamique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
Solenn Varennes
Créations originales et grands classiques, no...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
La rédaction d'Aleteia
L'ultime enregistrement de Michael Lonsdale s...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement