Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Terrorisme islamique : Boko Haram perd une bataille

Des otages camerounais libérés des griffes de Boko Haram © REINNIER KAZE / AFP
Cameroonian hostages, who were released to the Cameroonian authorities after being kidnapped in raids blamed on the Nigerian Islamist group Boko Haram, arrive in Yaounde on October 11, 2014. Ten Chinese and 17 local hostages have been released in Cameroon, where they were kidnapped earlier this year in raids blamed on Boko Haram, Cameroon's President Paul Biya said. AFP PHOTO/REINNIER KAZE / AFP / Reinnier KAZE
Partager

L’armée camerounaise aurait infligé un sérieux revers au groupe Boko Haram, affilié à l’État islamique, et libéré des centaines d’otages dans la région frontalière avec le Nigeria.

« L’armée camerounaise, en collaboration avec la force multinationale mixte de la Commission du bassin du lac Tchad, et les forces armées nigérianes, annonce avoir neutralisé une centaine de combattants de Boko Haram, libéré près de 900 otages et saisi une importante cargaison d’armes et de munitions, ainsi que des drapeaux de l’État islamique », affiche le site Cameroon-info.net.

Un certain Aladji Gana, présenté comme le chef des opérations de Boko Haram dans la zone, aurait péri dans les combats. « Certes, il n’est pas exclu que du cou de l’hydre ainsi décapitée repousse une autre tête. Mais, c’est déjà bon pour le moral », commente le quotidien burkinabais Le Pays.

Des opérations d’envergure

Ces opérations de ratissage ont été menées du 26 au 28 novembre de part et d’autre de la frontière sur la base de renseignements fournis par les forces nigérianes, elles-mêmes informées par les services américains. Elles ont mobilisé 569 soldats, avec en première ligne les soldats du bataillon d’intervention rapide (BIR), unité d’élite, des blindés et un appui aérien. Dans cette région de l’extrême-Nord Cameroun, rappelle RFI, « Boko Haram a multiplié les attaques suicides, les assassinats, les incendies et vols de bétail dans les villages » au cours de razzias menées depuis le Nigeria. Les quelque 900 otages libérés étaient pour la plupart des habitants de ces villages frontaliers investis par Boko Haram, certains depuis trois ans.

Un bilan à confirmer

La prudence s’impose quant au bilan, avertit Le Point : « Jointes par téléphone dans la région inaccessible à la presse, certaines sources sécuritaires ont confirmé l’opération, sans être en mesure de fournir un bilan précis recoupant celui du gouvernement camerounais ». Mais « si l’information était confirmée, souligne Paris Match, il s’agirait sans doute du plus grand succès du Cameroun face à Boko Haram ».

Et les lycéennes de Chibok ?

Cette victoire s’inscrit dans une série de succès contre la secte islamiste qui ont permis la libération de plusieurs centaines de femmes et d’enfants au cours des six derniers mois. Mais on est toujours sans nouvelles des quelque 200 infortunées lycéennes de Chibok – dont l’enlèvement, le 14 avril 2014, avait suscité une indignation internationale et une vaste campagne sur les réseaux sociaux baptisée #BringBackOurGirls (« Ramenez-nous nos filles »). Leur sauvetage reste « une priorité » pour le président du Nigeria qui s’était engagé, fin septembre, devant les Nations unies, à les libérer « vivantes et en bonne santé » (Itélé). Mais cette heureuse issue paraît, hélas, de plus en plus douteuse.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]