Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

COP21 : 5 start-up parient sur l’écologie pour transformer le monde

Drumi, la machine à laver sans électricité © Capture d'écran
Drumi, la machine à laver sans électricité
Partager

Alors que la COP21 bat son plein, Aleteia vous propose un petit tour d’horizon des principales start-up qui surfent sur la vague verte globale.

Idées lumineuses ou technologies avancées, de nouvelles entreprises ont vu le jour ces dix dernières années. Leur but ultime, mis à part le business, proposer des solutions alternatives pour préserver l’environnement. Petit tour d’horizon de cinq concepts innovants !

1. Yirego, la machine à laver canadienne sans électricité, ni arrivée d’eau

Ne plus consommer d’électricité pour laver son linge sans revenir au lavoir de nos grands-mères, tel est le pari de l’entreprise canadienne Yirego. Au doux nom de Drumi, cette petite machine à laver moderne a un look de robot des années 90. Composée à 40% de matériaux recyclés, elle contient une cuve, un tambour et un bac à détergent. Pour l’utiliser, il faut remplir Drumi avec 5 L d’eau chaude ou froide, ajouter le détergent, l’adoucissant si besoin et presser une pédale qui fait tourner le tambour très vite. Le cycle est rapide et dure d’une à trois minutes pour le lavage et d’une à deux minutes pour le rinçage. Disponible au Canada pour le prix de 120 euros, ce lave-linge de petite taille convient bien aux personnes seules mais ne pourrait subvenir au besoin d’une grande famille. Quoi qu’il en soit, ce concept, intéressant, pourrait bien se développer dans les années à venir.

 

2. Locomore, l’entreprise allemande qui alimente les trains en énergie renouvelable

La Deutsche Bahn est à l’Allemagne ce que la SNCF est à la France, un géant du public sans concurrent. C’est sur ce constat que les créateurs de Locomore ont basé leur concept : développer la première alternative ferroviaire à la Deusche Bahn. Forte de ses 230 000 euros de dons grâce au crowdfunding, la start-up a besoin de réunir encore 550 000 euros pour faire rouler des trains à l’énergie verte. Elle s’auto-financera ensuite grâce aux billets de train. À bord, la vitesse n’excédera pas les 200 km/h et la nourriture sera bio à 100%. Une idée qui pourrait séduire de nombreux Allemands « écolo-friendly ».

 

3. Glowee, la start-up française qui veut remplacer l’électricité par la bioluminescence

« La mer qui éclaire », c’est ainsi que Glowee présente son concept sur son site Internet. L’objectif pour cette jeune entreprise est d’utiliser le principe de biolumescence pour l’éclairage des lampadaires et des panneaux publicitaires en ville. Par quel biais ? En utilisant la lumière génétiquement programmée des organismes vivants provenant de la mer tels que les algues, les méduses, les poissons et calamars. Pour cela, Glowee conçoit une solution provenant de bactéries biolumescentes et d’un milieu nutritif intégré à une coque en résigne organique personnalisable. L’équipe, jeune, a encore du pain sur la planche pour faire avancer son concept mais il n’est pas difficile d’imaginer qu’elle a de beaux jours devant elle !

 

4. Pilo, l’économiseur de pile français

600 millions, c’est le nombre de piles vendues en France chaque année pour pourvoir en énergie jouets pour enfants, télécommandes ou postes de radio. Énorme, ce chiffre reflète également le gaspillage de ces produits du quotidien. C’est ainsi que Pilo a inventé une pile qui se recharge par le mouvement. Quand votre pile est usée, il vous suffit de l’agiter pour lui redonner de l’énergie, le même temps qu’il vous aurait fallu pour en acheter une neuve au rayon électronique de votre hypermarché. Au coût modique de 10 dollars, cette pile hors du commun devrait être commercialisée prochainement. Avant ce graal, il faut encore que l’équipe  se concentre sur quelques ajustements techniques.

5. Urban Green, les amoureux de jardin qui transforment les balcons parisiens

Un peu artiste et amoureuse de la nature, l’équipe Urban Green est le seul paysagiste de Paris proposant de transformer un balcon ou une terrasse en jardin débordant de verdure. Créer un potager sur mesure, dresser un mur végétal ou décorer un balcon, telles sont les missions de cette start-up originale. De quoi donner un peu de couleurs aux grises façades de la capitale.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]