Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 28 mai |
Saint Germain de Paris
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

L’Église de Tasmanie dans la cible du lobby LGBT

WEB TASMANIA ACTIVIST MARTINE DELANEY You Tube_Fotor

YOU TUBE

Sylvain Dorient - publié le 03/12/15

Martine Delaney attaque une brochure de l’Église catholique pour "discrimination à l’encontre des couples de même sexe".

Martine Delaney, militant LGBT et membre du parti écologiste, pourrait être le premier transsexuel élu à la Chambre des représentants de Tasmanie (Australie), en 2016. Il s’attaque à une brochure diffusée par l’Église catholique australienne intitulée “Ne ratez pas votre mariage”. L’origine de la colère de ce militant écolo ? Pas le bilan carbone de l’ouvrage, mais ses propos qui marginaliseraient les couples de même sexe.

Loi anti-discrimination sauce tasmanienne

Il invoque pour ce faire la loi anti-discrimination tasmanienne, qui a le dos large : elle prévoit que l’on peut poursuivre toute personne dont les propos pourraient “raisonnablement être suspectés” d’offenser, d’humilier ou de tourner en ridicule une autre personne sur la base de plusieurs catégories, incluant l’orientation sexuelle. La Tasmanie, qui dépend de la Fédération australienne, n’a pas de loi équivalente au “mariage homosexuel” français.

En revanche, elle est à la pointe en matière de répression des militants pro-vie. Un conseiller refusant de mettre une femme en relation avec une clinique d’avortement encourt une amende de 32 500 dollars australien. Quant aux manifestations, une banderole s’opposant à l’avortement vue à moins de 150 m d’une clinique d’avortement suffit pour justifier des peines théoriques de 65 000 dollars australiens d’amende et d’un an de prison.

“Les gens peuvent être poursuivis pour leurs convictions”

L’archevêque de Sydney, Anthony Fisher a protesté en s’alarmant de ce que des “gens puissent être poursuivis parce qu’ils déclarent leurs convictions vis-à-vis du mariage chrétien”. Mgr Fischer défend farouchement le document : “Le lecteur honnête verra qu’il s’agit d’un document empreint de compassion et de prudence, qui ne cherche à provoquer ou à blesser personne”.

Il conclut : “Cette campagne concertée à l’encontre du document suggère que certains ne peuvent tout simplement pas tolérer que la foi chrétienne puisse être affichée, ou diffusée, par qui que soit”. Il s’inquiète de ce qu’un courrier des évêques à destination de leurs fidèles puisse être intercepté et dénoncé.

Attaque en règle

Selon Martine Delaney la brochure “dit que les partenaires de même sexe ne méritent pas la même reconnaissance, qu’ils ne sont pas des personnes à part entière et que les enfants de partenaires de même sexe ne sont pas ‘sains'”. Le document s’inscrit pourtant dans la stricte doctrine catholique. Il affirme que l’union de partenaires de même sexe ne peut pas être considérée comme un mariage, mais ne s’attaque jamais à la dignité des personnes. La brochure précise d’ailleurs : “Chaque homme, femme ou enfant a une dignité et une valeur qui ne peuvent pas lui être enlevé(e). Cela inclut ceux qui expérimentent l’attraction pour les personnes de même sexe. Ils doivent être traités avec respect, sensibilité et amour. L’Église catholique s’oppose à toute forme de discrimination injuste.”

Tags:
ÉgliseGenreHomosexualité
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-2.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement