Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les « pèlerins du climat » au rendez-vous de la COP21

Des milliers de chaussures ont été déposées place de la République pour symboliser les centaines de milliers de personnes qui auraient dû prendre part à la marche pour le climat le 29 novembre 2015, annulée suite aux attentats du 13 novembre © Andre Larsson / NurPhoto
Thousands of shoes were placed at Place de la République to symbolise the hundred-of-thousands of people who were expectred to attend the banned climate march prior to the opening of the COP21 meetings in Paris, France on November 29th, 2015. (Photo by Andre Larsson/NurPhoto)
Partager

Des centaines de croyants de toutes religions ont convergé vers Paris pour prier et remettre une pétition "pour la justice climatique" aux dirigeants du monde.

Depuis son encyclique Laudato Si’ « sur la sauvegarde de la maison commune », le pape François est en tête des croyants engagés pour la protection de notre Terre. Dans l’avion qui le ramenait de Bangui à Rome, lundi 30 novembre, il a confié aux journalistes qu’il priait pour la réussite de la Conférence sur le climat et a renouvelé son appel aux dirigeants du monde pour qu’ils parviennent à un accord. Jugeant qu’ « on a fait peu de chose » pour lutter contre le réchauffement climatique depuis la conférence de Kyoto en 1997, le Saint-Père a estimé que « chaque année, les problèmes sont plus graves ». « Nous sommes à la limite… à la limite d’un suicide, pour utiliser une expression forte. Je suis sûr que la quasi-totalité de ceux qui sont à Paris à la COP21 ont conscience de cela et veulent faire quelque chose. »

Quant à l’issue de la COP21, a déclaré le Pape en réponse à un journaliste, « je n’en suis pas sûr, mais ce que je peux dire, c’est que c’est maintenant ou jamais » (La Liberté).

« Pour la justice climatique »

Comme Aleteia l’avait annoncé, la Conférence mondiale du climat mobilise « pour la justice climatique » des chrétiens et des croyants d’autres religions. Des centaines de « pèlerins du climat » regroupant catholiques, protestants, musulmans, hindouistes et bouddhistes se sont retrouvés à Paris et à Saint-Denis pour participer à des rencontres, célébrations et conférences durant les deux semaines de la COP21 (La Croix publie une carte non exhaustive de ces événements religieux).

Une campagne de jeûnes

Trois « pèlerinages climatiques » étaient en effet partis des Philippines, de Norvège et d’Allemagne pour se rejoindre, samedi 28 novembre, à Saint-Denis. Un des principaux initiateurs est le catholique philippin Yeb Sano, ancien négociateur de son pays à la COP19 à Varsovie : « C’est lui qui a lancé la campagne des jeûnes, repris à travers toute la planète. Mardi prochain [ce 1er décembre], ce jeûne aura lieu dans les locaux mêmes de la COP21″ (Libération). « Les générations futures nous jugeront sur ce que nous aurons réussi ou pas », a déclaré Yeb Sano (La Vie).

1 780 528 signatures

Ces pèlerins ont remis à Christiana Figueres, responsable climat de l’ONU, et à Nicolas Hulot, envoyé spécial du Président de la République pour la planète, une pétition signée par 1 780 528 « citoyens du monde » : « En leur nom, nous demandons une réduction drastique des émissions de carbone et aux pays les plus riches d’aider les plus pauvres face aux changements climatiques », a résumé le cardinal brésilien Claudio Hummes. « Le temps est compté. Prions et agissons pour la justice climatique », a-t-il lancé sous les applaudissements. « Malgré les différences, nous pouvons nous unir en tant qu’êtres humains et montrer que nous sommes capables de répondre ensemble à ce défi » de la COP21 (….) a répondu Mme Figueres (RTL).

Un raté à rattraper

Laïcité républicaine ou mesures de sécurité ? La délégation des « pèlerins du climat » n’a pas été accueillie au Bourget par le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et la ministre de l’Écologie Ségolène Royal. Samedi, Nicolas Hulot, l’envoyé spécial de l’Élysée pour la protection de la planète, a promis qu’elle serait reçue par le président de la République, dans les jours qui viennent. « Dans l’air, il y a comme du rattrapage », estime Libération.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]