Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

États-Unis : miracle eucharistique à Salt Lake City ?

© DR
Partager

Une hostie consacrée semble saigner à la paroisse Saint-François-Xavier. Le diocèse a ouvert une enquête pour discerner s’il s’agit bien d’un miracle.

Le diocèse catholique de Salt Lake City (États-Unis) a ouvert une enquête sur un possible miracle eucharistique survenu dans l’église de Saint-François-Xavier, dans la localité de Kerns.

Comme l’ont rapporté les médias locaux, le 8 novembre lors de la messe, une hostie consacrée a été reçue par un enfant qui n’avait pas encore fait sa Première Communion. S’en étant rendu compte, un membre de la famille de l’enfant rapporta le Corps du Christ au prêtre de la paroisse. Celui-ci, en vertu d’une habitude encouragée par l’Église, plaça l’hostie consacrée dans un petit récipient d’eau pour qu’elle se dissolve. Normalement, dans ces cas là, l’hostie consacrée se dissout en quelques minutes.

Cependant, trois jours plus tard, l’hostie consacrée non seulement ne n’était pas dissoute et continuait à flotter dans l’eau, mais présentait de petites taches couleur de sang, comme si l’eucharistie saignait. Mis au courant du « miracle », les paroissiens affluèrent dans un premier temps pour voir de près l’hostie sanglante et prier devant elle.

Salt-Lake-Eucharistic-Miracle

Aucune exposition publique avant la fin de l’enquête diocésaine

Un comité diocésain a été constitué pour enquêter sur le possible miracle eucharistique, composé de deux prêtres, d’un diacre et d’un laïc, assistés d’un professeur de neurobiologie. Le diocèse a pris sous sa garde l’hostie et annoncé qu’en attendant les conclusions des enquêtes et expertises scientifiques, aucune exposition ou adoration publique ne serait organisée.

Mgr Francis Mansión, président du comité chargé de l’enquête, a affirmé : « L’hostie est sous la garde de l’administrateur diocésain, Mgr Colin F. Bircumshaw. Contrairement aux rumeurs, le diocèse n’envisage pas une exposition publique ou une adoration pour le moment ».

Et Mgr Mansión de conclure : « Quelles que soient les conclusions de l’enquête, nous pouvons tirer profit de ce temps pour renouveler notre foi et notre dévotion dans le plus grand miracle – la présence réelle de Jésus- Christ, qui s’opère à chaque messe ».

La grande prudence des autorités diocésaines s’explique par la survenue d’un phénomène similaire, quelques années plus tôt aux États-Unis. En effet, l’enquête avait alors conclu à la simple contamination de l’hostie par la bactérie serratia marcescens dont certaines souches produisent un pigment rouge…

Une bactérie qui ne suffit toutefois pas à expliquer les nombreux miracles eucharistiques reconnus par l’Église à travers les siècles, comme ceux d’Oviedo ou de Sienne.